Histoires vécuesSouccot

Soucca : une histoire émouvante derrière se cache derrière ce cliché

Cette photo prise il y a plus de 50 ans accompagne la famille d’Ethy Lidsky chaque année durant la fête de Souccot. Qui donc figure sur ce cliché et que faisait-il de si particulier pendant Souccot ? Découvrez l’histoire émouvante qui se cache derrière cette photo.

Dans le cadre du concours de « la plus belle Soucca » en 2017, nous avons reçu une photo qui a piqué notre curiosité. Sur cette photographie prise il y a plus de 50 ans, apparaît un homme d’apparence simple, prénommé Ye’hiel Mikhael Tesler zal, conduisant une charrette sur laquelle repose une magnifique Soucca décorée avec différentes affiches.

Ethy Lidsky, a expliqué que ce cliché accompagnait sa famille chaque année durant la fête de Souccot et a tenu à nous raconter l’histoire incroyable qui se cache derrière cette photo.

Avant la Shoah, son grand-père étudiait à la Yechiva, et travaillait également en tant qu’apprenti tailleur chez un couturier. Hélas, lorsque la guerre éclata, il perdit sa femme et ses enfants et fut envoyé dans un camps de travail avant d’être déporté à Aushwitz. Par miracle, il survécut à ces atrocités et fut libéré avec d’autres prisonniers, par les soviétiques. « Après la guerre, il rejoint sa ville d’origine mais constata bien vite qu’il n’en restait plus rien », raconte Ethy Lidsky. « Ses frères et lui se rendirent alors chez de proches parents qui habitaient dans une ville voisine, et c’est là qu’il rencontra et épousa ma grand-mère. »

En 1957, le couple Tesler vint s’installer en Israël, dans l’un des quartiers de Kiryat Gat. « Mon grand-père avait une charrette tirée par un cheval, dont il se servait pour faire toutes sortes de livraisons. En été, il gagnait sa vie en vendant des pastèques.

Mais à l’approche de Souccot, la charrette de mon grand-père prenait une toute autre allure. Les responsables du mouvement ‘Habad avaient pris l’habitude de construire une Soucca sur la charrette de mon grand-père et il sillonnait les quartiers de Kyriat Gat en invitant tous les citoyens juifs à accomplir la Mitsva de la Soucca et à prononcer la bénédiction sur les quatre espèces. Aujourd’hui, nous apprenons encore dans la Michna le cas de celui qui construit une Soucca sur une charrette mais nous ne réalisons pas que cela s’est réellement produit par le passé, comme le témoigne cette photo. »

Par Chira Davouch (Cohen), adaptation française Elisheva Uzan.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer