Education/Parents et enfants

Enfant turbulent : et s’il avait juste besoin d’être sécurisé ?

Hachem nous a confié des âmes pures. En tant que parents, nous avons l’obligation d’en prendre soin et de veiller à leur bien-être. Un enfant a besoin de se sentir aimé, compris et protégé, et seuls les parents peuvent lui procurer ces sentiments indispensables à son épanouissement. Mais il arrive parfois que les parents ne parviennent pas à combler le besoin primaire de sécurité pourtant nécessaire au développement de leur enfant. Il peut alors sembler effrayé, introverti, ou à l’inverse, s’efforcer de donner l’impression que tout va bien tout en exprimant son mal-être en adoptant un comportement répréhensible.

« Arrête un peu ! Combien de fois faut-il te demander de t’asseoir ? »

« Tu te disputes toute la journée avec tes frères, reste donc un peu tranquille ! »

La maman est excédée. Elle est persuadée que son enfant a besoin d’être rapidement pris en charge : peut-être lui faut-il consulter un psychologue ou envisager de lui donner de la Rétaline pour « le calmer » ?

Elle se sent terriblement seule face à ces difficultés. Il n’y a personne pour la soutenir. Elle ne sait pas vers qui se tourner pour obtenir de l’aide et du réconfort. Son mari et ses enfants ne comprennent pas sa douleur. Elle se met en colère, crie, et pleure parfois devant les enfants…

Ce qu’elle vit actuellement en tant qu’épouse et mère, la replonge quelques années en arrière, lorsqu’elle était elle-même enfant et qu’elle assistait aux disputes de ses parents. Elle ne sait pas à quoi devrait ressembler un foyer harmonieux, un couple complice et soudé. Elle ne sait pas ce que ressent un enfant aimé, protégé et rassuré et par conséquent, elle sait pas comment procurer cela à ses enfants.

Mais un jour, elle a ouvert les yeux. Elle a tout à coup réalisé qu’elle ne faisait que reproduire ce qu’elle avait elle-même subi durant son enfance. Soudain, tout lui a semblé différent. Elle a commencé à comprendre ce dont ses enfants avaient réellement besoin et elle a voulu le leur offrir. Elle qui s’était résignée à souffrir tout au long de vie, a subitement pris conscience que ce n’était pas une fatalité, qu’elle avait le pouvoir de choisir la direction qu’elle donnerait à sa vie et à celle de ses enfants. Tout était entre ses mains. Ce ne serait pas simple, mais c’était toutefois possible. Elle a compris que ni les thérapies ni les médicaments ne parviendraient à calmer ses enfants. Ce dont ils avaient besoin avant tout, c’était de se sentir aimés, sécurisés et apaisés. Comme elle, ils devaient parvenir à une paix intérieure.

Lorsque l’orage gronde à la maison, l’enfant souffre ! Les disputes de ses parents l’effraient et l’inquiètent. Parfois, il manifeste son mal être en s’agitant, en s’excitant parce qu’il cherche à faire taire l’angoisse qui l’habite.

Elle a décidé que dans un premier temps, elle devrait s’occuper d’elle-même. Il n’était plus question de continuer à subir les souffrances qu’elle avait endurées étant petite et qui semblaient se répéter dans son propre foyer. Elle a décidé de préserver ses enfants, de faire en sorte qu’ils ne soient plus le témoin des altercations qu’elle pouvait avoir avec son mari.

Elle a compris que tant qu’ils ne se sentiraient pas en sécurité, il leur serait impossible d’être calmes et sereins. Pour leur bien-être, elle a décidé de prendre soin de son couple et de faire autant d’efforts que nécessaire pour retrouver son Chalom Bayit. Elle a réalisé que seuls elle et son mari étaient capables de procurer à leurs enfants le sentiment de sécurité dont ils avaient tant besoin.

Elle s’est sentie coupable de ne pas avoir su entendre la souffrance de ses enfants, tant elle était focalisée sur la sienne. A présent, elle savait comment réagir lorsque ses enfants s’agitaient et dépassaient les limites. C’était leur façon d’exprimer leur mal-être et leur tristesse. Ils avaient juste besoin des bras protecteurs et chaleureux de leur maman, de paroles douces et rassurantes qui leur procurerait le sentiment que tout irait bien. C’était là son rôle, sa mission en tant que maman. Le fait de faire face à la réalité lui a permis de prendre de bonnes résolutions et donner un nouveau tournant à sa vie.

Nul doute qu’avec l’aide d’Hachem, elle y parviendra.

Bon courage !

Yokhi Dana’hi

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer