HiloulaHistoires de TsadikimHistoires vécuesNos Tsadikim

Les Téfiline verts du Rav Mordékhaï Eliahou…

Le Rav Mordékhaï Eliahou était un géant en Torah. Cette année le 25 Sivan sera le 10ème anniversaire de son décès. Le Rav est né dans la vieille ville de Jérusalem. Son père, le Rav Zalman Eliahou était un Mékoubal venu de Bagdad en Israël comme le lui recommanda son maître, le Ben Ich ‘Haï. Ils étaient très pauvres. A l’âge de onze ans, le Rav Mordékhaï Eliahou devint orphelin de père. Dans sa jeunesse, le Rav Mordékhaï Eliahou étudia avec le Rav Ezra Attia et le Rav Tsadka ‘Houtsin.

En 5743, le Rav Mordékhaï Eliahou est nommé Richon Létsion, grand Rabbin d’Israël. En tant que tel, il se rendait dans de nombreux villages d’Israël, dans les écoles -religieuses ou non- ainsi que dans de nombreuses communautés juives à travers le monde.

Lors de l’une de ses visites en Russie, le Rav distingua un juif mettant des Téfiline de couleur verte. Lorsque le Rav lui demanda d’où provenaient ces Téfiline, il apprit que cet homme savait depuis peu de temps qu’il était juif. Dès qu’il eut connaissance de cette nouvelle, l’homme se rendit dans la synagogue la plus proche et vit tout le monde avec des Téfiline. Il décida alors de s’en confectionner une paire par ses propres moyens. Il utilisa de l’amiante de couleur verte et fabriqua ainsi ses propres Téfiline.

Le Rav lui demanda si elles contenaient les passages de la Torah appropriés et le juif lui répondit qu’il avait photographié les parchemins de Mézouza d’un ami. Il les a ensuite imprimés et insérés à l’intérieur. Le Rav comprit que ses Téfiline n’étaient pas valables pour accomplir la Mitsva, il proposa donc à l’homme de lui en fournir une autre paire en échange des siennes. Le juif, inquiet, demanda au Rav si ses Téfiline n’étaient pas Cachères. Le Rav lui répondit :  »Tous les Téfiline du monde n’ont pas apporté de plus grande joie au Saint-béni-doit-Il que les tiennes ! C’est pour cette raison que je veux te les échanger ! » Le Rav, avec délicatesse et amour a ainsi veillé à ce qu’un homme porte des Téfiline cachères en prodiguant en même temps un grand sentiment de satisfaction à un frère juif.

Sur sa tombe est gravé un émouvant poème hébraïque qui dépeint sa personnalité, son dévouement et son amour inconditionnel du prochain et de la Torah. Que son mérite nous protège.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer