Histoires de TsadikimNos Tsadikim

3 histoires exceptionnelles sur le Rav Arié Finkel zatsal, Roch Yéchivat Mir-Brakhfeld

Le Rav Matityahou Godlevski a eu le mérite d’être très proche du Gaon Rav Arié Leib Finkel zatsal, Roch Yéchivat Mir-Brakhfeld. Il a été son partenaire d’étude quotidien (‘Havrouta) pendant trois ans.

Le Rav Godlevski nous fait part ici de trois histoires exceptionnelles au sujet du Rav.

  • Malgré ses 90 ans, le Rav s’est revêtu de sa veste et de son chapeau, juste pour une photo…

« Il y a quelques années nous avons entrepris l’écriture d’un Séfer Torah pour l’internat de l’association ‘’Keren Hayeled’’. Comme cela est l’usage, pour inciter les donateurs potentiels  à s’associer à la Mitsva de l’écriture du Séfer Torah, nous avons demandé aux Guedolé Israël d’écrire une lettre dans le Séfer Torah. Lorsque je suis arrivé chez le Rav Finkel zatsal, ce dernier m’a annoncé qu’il avait de gros problèmes de vue et que, de ce fait, il ne pouvait pas écrire de lettre dans le Séfer Torah. Mais le Rav ajouta avec joie : « Mais je sais que tu as besoin d’une photo pour que les gens comprennent que je m’associe à cette Mitsva. Donne-moi un morceau de parchemin, je vais écrire, et toi tu prends la photo.

Du haut de ses 90 ans, le Rav s’est redressé sur sa chaise et se prépara à écrire. Quand soudain, il s’exclama : « Non, ce n’est pas possible. Je dois me vêtir correctement… ». Alors, il a pris  encore quelques minutes de son précieux temps juste pour cette photo si importante pour nous, puis s’est mis à écrire avec grand enthousiasme…

« C’est à ce moment précis que j’ai compris à quel point on doit se montrer proche des gens et de la communauté, et surtout de ses élèves. Il faut comprendre ce dont ils ont réellement besoin, savoir répondre à leurs attentes et lire simplement dans leurs cœurs… » conclut le Rav Godlevsky.

  • Deux heures avant Chabbat, le Rav Finkel a tout quitté pour se rendre… à Ein Guedi !

Le Rav Godlevsky nous raconte une autre histoire entendue de la bouche d’un élève du Rav, à leur retour de la Lévaya (enterrement) du Rav Finkel zatsal :

« Un vendredi, j’ai voulu m’aérer un peu et je me suis rendu dans le désert de Yéhouda, tout seul. J’avoue qu’à ce moment-là, je n’avais pas tellement réfléchi, mais c’était irresponsable d’agir ainsi. Bien évidemment, ne connaissant pas du tout la région, je me suis perdu. J’avais beau essayer de retrouver mon chemin, je ne faisais que m’enfoncer dans le désert. A un moment, à bout de forces, je me suis déshydraté et me suis évanoui.

Environ deux heures avant Chabbat je me suis réveillé avec, autour de moi des équipes de sauvetage de la station Ein Guedi. Ils m’ont demandé comment je m’appelais mais, étant sans forces, je ne me rappelais de rien et je n’arrivais même pas à formuler une phrase correctement. La seule chose dont je me sois souvenu, c’est le numéro de téléphone du Roch Yéchiva, le Rav Finkel. En effet, à l’époque il n’y avait pas encore de téléphone partout et le seul lien que j’avais avec mes parents se faisait grâce au téléphone du Rav Finkel zatsal, que j’utilisais après mon étude avec lui le soir.

Les secouristes ont téléphoné au Rav et lui ont raconté qu’ils se tenaient près d’un jeune homme ayant perdu connaissance.

Le Rav Finkel s’est alors muni à toute vitesse d’une bouteille de vin, de ‘Hallot et d’autres aliments pour le repas de Chabbat. Il a sauté dans le premier taxi afin d’être avec moi pendant tout le Chabbat.

Finalement, les infirmiers ont décidé de m’emmener à  l’hôpital Hadassa Har Hatsofim et le Roch Yéchiva monta avec moi dans l’ambulance. Nous sommes arrivés à l’hôpital quelques minutes avant le coucher du soleil. Ce n’est qu’après plusieurs heures que j’ai été admis en surveillance et ce n’est que lorsque que j’ai été installé dans une chambre que le Rav s’est décidé à me laisser et à rejoindre son domicile Rue Malakhi à pieds, au beau milieu de la nuit ! »

  • Le miracle et la foi dans les Talmidé Hakhamim du Rav Arié Finkel :

L’histoire suivante, le Rav Godlevski l’a entendue du fils du Roch Yéchiva qui lui-même a témoigné avoir entendu son père la raconter à sa mère.

« Le grand-père du Rav Arié, Rabbi Eliezer Yéhouda Finkel, avait une proche parente, seule et aigrie, restée toute sa vie célibataire. De temps à autre, elle venait rendre visite à Rabbi Eliezer Yéhouda. Mais elle n’a jamais voulu dévoiler où elle habitait…

Un jour, une joie familiale était prévue dans la maison des Finkel. Le Rav Eliezer Finkel demanda à ce que l’on invite également cette proche-parente à se joindre à cet événement. Rabbi Eliezer demanda à son petit-fils bien-aimé, Rav Arié d’aller la chercher.

« Mais, grand-père, où habite-t-elle ? »

« Cherche ! » lui répondit son grand-père. Et pour toute indication, il lui donna 5 lires pour payer le taxi.

« Rav Arié, qui était à l’époque âgé de 35 ans possédait une grande foi dans les paroles des Rabbanim, notamment dans celles de son grand-père auquel il était totalement dévoué. Rav Arié arrêta donc un taxi, et en guise d’adresse, il lui demanda de s’arrêter lorsque le compteur arriverait à 5 lires…

Le taxi s’arrêta dans  un quartier éloigné de Jérusalem. Rav Arié descendit et commença à chercher dans les immeubles alentours, montant et descendant les escaliers, sans perdre espoir une seule seconde. Finalement, il toqua à une porte et qui d’autre ouvrit si ce n’est la proche parente recherchée !!! Quel ne fut pas son étonnement de trouver Rav Arié devant sa porte ! Comment a-t-il pu deviner où elle habitait ? Elle fut profondément émue de l’invitation du Rav, et surtout de tous les efforts entrepris pour la trouver et la faire participer à la joie familiale… »

Cette histoire témoigne non seulement de la grandeur du miracle dont bénéficia le Rav Eliezer Yéhouda Finkel. Mais aussi et surtout, cela nous prouve sans aucun doute la foi inébranlable et indéfectible du Rav Arié Finkel qui, envers et contre tout, a écouté les paroles de son saint grand-père et Rav et n’a pas une seule seconde douté de ses paroles. Avec quel dévouement il a accompli la demande de son grand-père sans remettre en question une seule seconde le bien-fondé de celle-ci !

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer