Histoires de TsadikimHistoires vécuesPrière/Téfila

En route pour une opération du cœur, elle apprend la réponse étonnante du Steipeler…

La réponse inattendue du Steipeler et son approbation par le  Rav Chakh. Pourquoi a-t-on parfois l’impression que nos prières ne sont pas entendues ?

Dans le livre « Toldot Yaacov » au sujet du Steipeler zatsal, il est rapporté l’histoire suivante :

Une femme ressentit un jour de terribles douleurs cardiaques. Après de nombreux examens, les médecins lui annoncent qu’elle doit subir une opération du cœur. En route avec son époux vers l’hôpital où elle doit se faire opérer, celui-ci demande au taxi de faire un petit détour par la Rue Rachbam à Bné Brak afin de recevoir une bénédiction du Steipeler. En entendant le récit du mari, le Steipeler s’exclame : « Une opération ? Non ! Il n’y en a pas besoin ! Elle aura une longue vie sans opération ! »

Le mari ébahi, ne savait plus ni quoi dire, ni où se mettre… Dans la voiture, son épouse l’attendait, déjà prête émotionnellement et psychologiquement depuis un certain temps à cette opération. Comment pourrait-il lui annoncer soudainement que tout doit être annulé ? Le petit-fils du Steipeler qui a tout de suite compris la situation l’envoya prendre conseil auprès du Rav Chakh, afin de savoir comment expliquer de façon mesurée à la jeune femme la question qui se posait à présent. Ils se rendirent donc de ce pas chez le Rav Chakh zatsal et le mari lui raconta toute l’histoire.

-Nou ! Le Steipeler sait très bien ce qui a été décidé dans les Cieux. S’il a dit qu’il n’y a pas besoin d’opération c’est qu’il n’y en a véritablement pas besoin ! affirma le Rav Chakh.

Le couple accepta avec foi le conseil de ces deux grands érudits. Ils annulèrent l’opération prévue et s’en retournèrent à leur domicile. Quelques jours plus tard, l’incroyable se produisit : les douleurs quotidiennes que ressentait la jeune femme disparurent totalement. Elle pouvait à présent agir comme toute autre personne en bonne santé !

Quelques années plus tard, le Steipeler quitta ce monde. Peu après, la femme ressentit à nouveau les mêmes douleurs, les mêmes souffles cardiaques. Cette maladie donnait à nouveau ces symptômes et les médecins conseillèrent la même opération.

Le mari se rendit alors chez le fils du Steipeler, le Rav ‘Haïm Kanievsky chlita et lui raconta son histoire.

Rav ‘Haïm répondit alors : « Il existe une discussion dans le Midrach (Sifré Yaacov, siman 31) afin de savoir si la bénédiction d’un Juste s’accomplit jusqu’à ce que celui-ci quitte ce monde ou bien si la bénédiction est valable à tout jamais. La discussion est justement de savoir si la sanctification du Nom Divin qui est accomplie par cette bénédiction continue de porter ses fruits même après la disparition du Tsadik.

Dans notre cas, nous sommes tous d’accord pour dire que la sanctification du Nom Divin se poursuivra même après le décès du Rav. En effet, il a donné sa bénédiction pour une longue vie. Si cela ne se produit pas, ce sera une bénédiction récitée en vain ! Ainsi, je conclus que la maladie ne reviendra pas » conclut Rav ‘Haïm Kanievsky.

Et la femme guérit de nouveau miraculeusement peu de temps après.

La prière du malade lui-même est plus importante que tout !

Cette histoire est certes, miraculeuse, mais le Steipeler avait pour habitude de s’indigner face à l’habitude prise par nombre de personnes, et très souvent dans les milieux pratiquants, à se rendre, dès le moindre problème, chez un Rav pour demander une bénédiction pour la guérison. Et cela aux dépens d’une perte précieuse de temps d’étude de la Torah ou de pratique des Mitsvot.

Le Rav avait l’habitude de dire ainsi : « Bien qu’il soit tout à fait fondé de vouloir demander la bénédiction d’un Tsadik pour n’importe quel sujet, on a tendance à oublier l’essentiel à savoir la prière de la personne concernée elle-même ainsi que la prière de ses proches. Cette prière est fondamentale car elle provient du plus profond de l’âme et elle est agréée par les Cieux !

Parfois, lorsque nous nous unissons pour prier en faveur d’un malade atteint durement, nous avons l’impression que nos prières sont inutiles et n’agissent pas. Mais ce sentiment erroné provient de plusieurs raisons. »

Le Steipeler nous a ainsi transmis deux points essentiels à connaître sur la force de la prière et ce, même si la maladie ou le problème sont encore présents. Tout d’abord, même si un décret a été énoncé contre une personne, la prière permet d’alléger ses souffrances. Deuxièmement, la prière est toujours utile pour ajouter de la vie, même si nous ne nous en rendons pas compte. Chaque instant de vie est précieux ! Nous n’imaginons pas la valeur de chaque moment !

N’oublions pas qu’Hachem souhaite entendre notre prière ! Tout comme dans la Paracha de Béchala’h, Pharaon se mit à poursuivre les enfants d’Israël et ceux-ci, n’ayant plus aucun choix, levèrent les yeux vers le Ciel et implorèrent Hachem de les sauver ! En outre, ce qui a conduit à la délivrance d’Egypte par une main forte et un bras étendu, c’est le cri et l’appel des enfants d’Israël vers le Saint-béni-soit-Il.

Au sujet de ce Midrach, le Rav Yéhezkiel Levinstein zatsal tire un enseignement très important que nous nous devons de retenir :

« En général, nous avons l’habitude de penser que la prière est un moyen pour être sauvé des malheurs et que s’il n’y avait pas de problème, il n’y aurait pas besoin de prier. Or, cela est totalement faux. La Tefila est un but en soi ! Elle agit directement sur le maintien du monde et rapproche ceux qui prient de leur Créateur. Lorsque l’homme cesse de prier et oublie son Créateur, c’est là que surgissent les problèmes qui nous éveillent par la suite de nouveau à la prière ! »

N’attendons pas de nous trouver face à des problèmes de santé, des problèmes financiers ou autres pour nous tourner vers le Saint-béni-soit-Il et lui faire entendre le son de notre voix ! Il attend de nous écouter alors efforçons-nous de ne pas Lui refuser cela ! N’attendons pas qu’Il nous éveille de Lui-même par différents moyens ! 

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer