Histoires vécues

Voici ce qu’a reçu une jeune femme non pratiquante pour avoir permis à ses voisins de prier dans le calme

Une jeune fille non pratiquante a posté un message émouvant sur les réseaux sociaux, après avoir permis à ses voisins de prier dans le calme durant les fêtes de Tichri.

Une jeune fille non pratiquante, prénommée Tal, a publié un post qui a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Tal a expliqué que dans sa rue, pratiquants et non pratiquants entretiennent des relations de bon voisinage : « Cela fait 5 ans que j’habite dans ce quartier religieux. A cause du Coronavirus, mes voisins ont organisé un office à l’extérieur. Pour qu’ils puissent prier dans le calme, nous avons rentré les chiens à la maison et diminué le volume de la télévision. Certains voisins m’ont regardé d’un mauvais œil lorsque j’ai emménagé dans ce secteur, parce que je ne suis pas pratiquante et que je vis avec des chiens. Aujourd’hui, mon voisin m’a appelée (j’étais choquée, parce que nous n’avons jamais échangé le moindre mot) et il m’a tendu une bouteille de vin avec un petit mot adorable. C’est tellement émouvant, conclut-elle. »

« A l’attention de Tal et sa famille. Nous te sommes infiniment reconnaissants de nous avoir permis de prier dans le silence. Merci mille fois. Vous avez pris part à nos prières et serez récompensés pour cela, » pouvait-on lire sur le papier.

« Je m’associe pleinement à ces prières. Que nous vivions très prochainement des jours heureux ! », a encore écrit la jeune fille.

Ce message a suscité de chaleureuses réactions de la part des internautes. Voici certaines d’entre elles :

« C’est tellement émouvant. J’en ai les larmes aux yeux. Ce terrible virus aura au moins réussi à éveiller la fraternité et l’amour dans le peuple juif. Que par ton mérite et celui de tes voisins, notre peuple sorte très rapidement indemne de l’épreuve du Coronavirus. Amen, a écrit Naama Chira Lévi. »

« Cela fait chaud au cœur de voir la compréhension et le respect mutuels, a écrit Yakira Elmaleh. »

« Nous sommes tous dans le même bateau. On peut avoir une vision différente des choses, mais l’on ne doit jamais manquer de respect. Touchant et formidable » a écrit Raheli Chabtai Lévi.

« C’est émouvant de voir cet altruisme. Félicitations à toi Tal, qui a pensé à tes voisins religieux qui souhaitaient prier, et à eux, qui ont su te montrer leur reconnaissance. Il y a encore de l’espoir en ce monde », a écrit Meital Haziza.

« Ce message me laisse penser que malgré la situation, nous vivons tout de même une belle période. Nous avons tant rêvé qu’il y ait de bonnes relations dans le peuple juif… Il aura fallu attendre cette épidémie pour que cela arrive. Faisons en sorte de suivre cette voie, » a écrit Doudi Rahav.

« J’ai également vécu dans un quartier avec des orthodoxes. Je suis contente d’avoir eu l’occasion d’appréhender leur univers. C’était un quartier merveilleux, et lorsque l’on apprend à les connaître, on se rend compte que ce sont des personnes merveilleuses, extrêmement serviables et généreuses. J’aurais vraiment aimé que nous ayons tous eu une telle opportunité », a écrit Sima Cohen.

Chira Davouch (Cohen), adaptation française Elisheva Uzan

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer