La fin des Temps/Machia'hNos Tsadikim

Quelques enseignements du ‘Hafets ‘Haïm sur les temps pré-messianiques

Le ‘Hafets ‘Haïm était connu pour ses nombreux textes et interventions au sujet de la fin des temps et de la foi qui devait accompagner le venue du Machia’h.

Le ‘Hafets ‘Haïm avait l’habitude d’encourager ses disciples à ne pas désespérer de la venue du Machia’h. Ainsi disait-il : « Nous ne devons en aucun cas nous désespérer de la venue tardive du Machia’h. Le prophète nous a déjà prévenu dans ses paroles en nous disant : « Et même s’il tarde à venir, je l’attends chaque jour ».

Le ‘Hafets ‘Haïm avait pour habitude de dire que chaque épreuve subie par un juif fait partie de l’exil. Il faut additionner  toutes les épreuves dans un  compte global et ainsi prier et supplier pour que le Machia’h vienne enfin afin que « tous les décrets et tous les malheurs s’annulent à sa venue ».

« Le Machia’h n’oubliera personne, même le juif le plus éloigné » a ainsi dit le ‘Hafets ‘Haïm au Rav Elhanan Wasserman. Et d’ajouter : « La fin de notre exil s’achèvera de la même façon que s’est achevé l’exil d’Egypte » à l’aide de miracles et de prodiges.

L’essence de la guerre de Gog et Magog et le danger le plus grand qui règnera à cette époque sera le combat entre la foi et l’hérésie. Chaque âme d’Israël aura à se mesurer à cette épreuve et seules les âmes qui parviendront à tenir bon face aux vents violents qui secoueront cette époque mériteront de « contempler la Présence Divine et pourront revenir à Tsion dans la miséricorde. »

Le Rav Chalom Shwadron raconte au sujet du Rav Yéhezkiel Levinstein zatsal que ce dernier avait entendu du ‘Hafets ‘Haïm que la première guerre mondiale serait dérisoire en comparaison de la seconde guerre mondiale. On demanda au Rav pourquoi annoncer de tels mauvais augures, et pourquoi ne pas plutôt prier, au lieu de dire de telles paroles. Le Rav Levinstein, se leva avec entrain et enthousiasme pour répondre : « Le Rav a voulu parler de l’obscurité qui règnerait à ce moment-là. Une obscurité dans la foi. »

Avant la délivrance finale les forces de l’impureté se renforceront et le ‘Hafets ‘Haïm d’expliquer ainsi : « C’est ainsi que la nature est faite. Lorsque la fin d’une chose arrive, celle-ci se renforce en vue de la fin. C’est ce qu’il se passe pour une bougie qui va presque s’éteindre ou pour l’obscurité qui se renforce avant l’aube ».

Le ‘Hafets ‘Haïm avait aussi l’habitude d’expliquer que dans toutes les guerres on ne peut généralement prévoir qui sera le vainqueur mais que lors de la délivrance finale nous comprendrons exactement ce qu’il se passera à la fin.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer