Développement personnel/Coaching

Travail sur soi : oui, mais lequel ?

Tous les animaux, toute la création, réagit à une réalité donnée de la même manière. Par exemple, un animal n’a pas la possibilité d’aller à l’encontre de sa nature. Les chats chercheront toujours les souris. Autre exemple : c’est toujours à la même température que l’eau arrive à ébullition.

La nature a été conçue par le Saint-béni-soit-Il et, de façon générale (hormis les miracles accomplis par D.) nous pouvons prévoir le déroulement normal de tel ou tel phénomène physique ou le comportement de tel ou tel animal.

L’homme nait avec des prédispositions, bonnes et mauvaises. Certains sont sensibles, d’autres sont coléreux. Chacun possède ses propres qualités humaines ; chacun nait dans un certain contexte familial, culturel et social. Cela veut-il dire pour autant que notre avenir est déjà écrit depuis notre enfance ? Peut-on savoir ce que va devenir un nourrisson et ce qu’il va faire dans la vie ?

« Et tu choisiras la vie » est-il écrit dans la Torah. L’être humain est la seule créature qui a été dotée du libre-arbitre.

Le Rambam nous enseigne : « Les actions de l’homme sont entre ses mains. Personne ne l’oblige à quoi que ce soit. Il n’y a que lui qui en est responsable. »

Le Rambam nous enseigne ainsi que malgré le fait que nous naissions tous avec certaines particularités prédéfinies et dans un certain contexte, celui qui fait de nombreux efforts, peut parvenir à changer certaines prédispositions qui étaient les siennes. Tout est possible.

« Tout est entre les mains du Ciel sauf la crainte du Ciel. » Le choix est la clé de notre vie.

Nous nous confrontons parfois à des situations compliquées. Quel choix avons-nous ? A priori nous n’avons aucune emprise. Ce n’est pas nous qui avons choisi de perdre notre emploi. Nous n’avons pas choisi de perdre un être cher.

Alors en quoi avons-nous le choix ?

Nous connaissons de nombreuses personnes qui ont vécu des expériences compliquées et qui n’ont pas eu la vie facile. Et pourtant ils ont réussi à surmonter les épreuves et à continuer malgré tout. Car ils ont choisi de vivre ainsi. Ils ont eux-mêmes décidé de voir la réalité sous un œil positif. Ils ont décidé de voir la présence d’Hachem dans chaque réalité de la vie. Ils ont décidé de voir et de savoir que tout ce que fait Hachem est pour le bien.

Notre réaction physique et psychologique à tel ou tel évènement ne dépend que de nous.

La confrontation peut-être un tremplin vers l’élévation ou au contraire l’occasion d’une chute et d’une dégradation. Tout dépend du regard que nous portons sur les choses.

Une femme stérile peut choisir de voir sa stérilité comme une occasion de se renforcer dans sa foi et de mériter de se rapprocher d’Hachem. Pour une autre, cela peut devenir un défi quotidien dans sa foi et dans son couple. On peut ainsi tout perdre. La santé. La famille. La subsistance. Mais la possibilité qui nous est offerte de choisir, personne ne peut nous la prendre.

Comprendre que nous avons le choix est la clé d’une vie pleine, dans tous les sens du terme. La Torah nous enjoint de choisir la vie et Rachi nous explique à ce sujet : « Je vous ordonne de choisir la vie, tout comme un homme dirait à son fils de choisir une belle partie de son héritage ».

Le Saint-béni-soit-Il nous guide et nous demande de valoriser les cadeaux que sont la vie et le libre-arbitre. C’est ainsi que nous accomplirons notre mission sur terre et que nous jouirons des résultats de nos bons choix dans notre vie quotidienne dans la joie et le bonheur.

Goldie Fridman est conseillère conjugale et thérapeute au sein du département Chalom Bayit d’Hidabroot.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer