Histoires de TsadikimL'homme et son prochainMoussar/Travail des MidotNos Tsadikim

La pièce disparue !

Un jour, le Ktav Sofer participa à un rassemblement auquel s’associèrent les plus grandes personnalités hongroises de l’époque. Durant la cérémonie, le Ktav Sofer prit la parole et annonça à l’assemblée qu’il s’apprêtait à leur montrer un objet exceptionnel. Il s’agissait d’une pièce qu’il avait reçue en héritage de son père (le ‘Hatam Sofer) que lui-même avait reçu de son père et ainsi de père en fils jusqu’à l’époque du Temple. C’était un véritable « Shekel Hakodech » dont on se servait à l’époque du Temple. « Autant que je sache, ajouta le Ktav Sofer, il s’agit d’une pièce unique en son genre. » La pièce passa de main en main parmi les convives avec toute la prudence requise et chacun l’examina de toutes parts avec curiosité et attention. Subitement, alors que la pièce se déplaçait, elle disparut, comme si la terre l’avait engloutie. Tous commencèrent alors à la rechercher. Après de longues minutes d’attente et de tension, le Ktav Sofer se leva et s’adressa avec émotion à l’assemblée : « Mes amis, mes maîtres, je n’ai aucun doute – et je le dis du plus profond de mon cœur – que toutes les personnes présentes ici sont des Juifs parfaitement intègres. Cependant, il est possible qu’une personne de l’assistance l’ait échangée par inadvertance avec l’une de ses propres pièces de monnaie sans aucune mauvaise intention. C’est la raison pour laquelle, je demande et je m’en excuse d’avance, que chacun vérifie ses poches. Peut-être trouvera-t-on ainsi le Shekel ? »

L’auditoire accepta, mais la pièce ne fut toujours pas retrouvée. Lorsque le Ktav Sofer vit que sa recommandation n’aboutissait pas, il proposa, le cœur lourd, que chacun cherche dans les poches de son voisin. Cependant, une personne âgée, parmi les anciens élèves du ‘Hatam Sofer, s’opposa énergiquement à cette proposition. Elle exigea que l’on patiente encore un quart d’heure. L’assemblée acquiesça. Le temps passa et la pièce n’ayant toujours pas réapparu, le vieil homme demanda que l’on attende un nouveau quart d’heure. Cet intervalle de temps parvenu à son terme, les soupçons commencèrent à se tourner vers cet intriguant personnage. Le vieil homme se leva alors et, les larmes aux yeux, pria une troisième fois l’assemblée d’attendre un nouveau quart d’heure… Tout à coup, le secrétaire du Ktav Sofer entra et annonça : « Voici la pièce ! Voici leShekel Hakodech ! » Il expliqua que lorsqu’il avait secoué la nappe à l’extérieur, la pièce était tombée. Tous se tournèrent alors vers le vieillard pour qu’il leur explique son étrange comportement.

jewish torah

Le vieil homme confia ainsi : « Lorsque l’on m’a invité à ce rassemblement, j’avais l’intention de montrer à l’assistance une pièce datant de l’époque du Temple. Cet objet, je l’ai reçu en héritage. Il a traversé les générations. Or, voici que le Ktav Sofer a présenté une pièce semblable à la mienne. Par respect pour sa personne, j’ai donc décidé de cacher celle qui m’appartenait ! Il est donc facile d’imaginer ce que les gens auraient pensé s’ils avaient trouvé ma pièce dans ma poche. C’est la raison pour laquelle, lorsqu’on interrompit les recherches, j’ai imploré le Créateur pendant que je tentai de gagner du temps jusqu’à ce que l’on retrouve la pièce du Ktav Sofer. Je Lui demandai de m’aider afin de ne pas connaître pareille honte et qu’une profanation du Nom divin ne soit pas provoquée par ma faute. Grâce à D.ieu, ma prière fut écoutée puisqu’on on a retrouvé la pièce ! »

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer