Jeûne du 9 AvL'homme et son prochain

Juger notre prochain avec une ‘’cuillère’’ de mérite ?

Dans son cours sur le 9 Av, le Rav Snir Guetta a parlé bien entendu de la haine gratuite, raison principale de notre exil actuel.

Pour illustrer le concept de « juger autrui favorablement », il a utilisé une métaphore que j’ai beaucoup appréciée et que je voudrais partager avec vous.

Dans le judaïsme, on utilise l’expression : ‘’Ladoun LéKaf Zekhout’’ pour parler de juger son prochain favorablement.

Littéralement, cette expression signifie : ‘’Juger avec une cuillère de mérites’’. Mais une question se pose : pourquoi utiliser ce mot ‘’cuillère’’. Pourquoi une ‘’cuillère’’ de mérites ?

A quoi la chose ressemble ?

Une mère a préparé un bon couscous, un bon bouillon de légumes pour sa famille. L’un de ses enfants lui demande s’il peut avoir seulement de la pomme de terre, sans les autres légumes qu’il n’apprécie pas. La maman se penche alors au-dessus de la marmite et se met à chercher : elle tombe sur une carotte et la met de côté : « Non, ce n’est pas cela que je cherche pour mon fils… » Elle trouve un navet et l’écarte lui aussi. Une courgette se faufile dans la louche, mais elle la retire aussi. Puis, elle trouve enfin la fameuse pomme de terre tant recherchée. « Tiens mon fils » lui dit-elle en lui tendant son assiette avec amour.

Lorsque nous observons notre prochain, notre conjoint, notre enfant, soyons comme cette mère qui est à la recherche de cette pomme de terre. Si nous tombons sur un défaut, disons-nous plutôt : « Non, ce n’est pas cela que je cherche !». Si je vois un frère juif avec des tatouages, au lieu de me focaliser dessus, je dois chercher à regarder autre chose ! C’est la pomme de terre que je cherche, pas le navet ! Ce n’est pas son erreur que je veux mettre en lumière, ce sont ses qualités d’âme et de cœur ! Je vais chercher, encore et encore chez mon enfant ce qu’il y a de bon en lui et c’est cela que je vais retenir et mettre en valeur !

Ainsi, que nous ayons tous le mérite d’agir ainsi envers nos proches et tous nos frères juifs et que nous puissions ainsi mériter la venue du Machia’h très bientôt, Amen !

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer