Développement personnel/Coaching

Six conseils pratiques pour une nouvelle année pleine de joie

Pratiquer une activité physique, respirer, penser de manière positive, aider son prochain, réjouir le Maître du Monde… Découvrez 6 conseils pratiques pour que la nouvelle année se place sous le signe de la joie et de la bonne humeur.

Une nouvelle année commence. Nous espérons tous qu’elle sera placée sous le signe des bénédictions, de la joie et de la santé. Mais parfois, nous sommes assaillis par des pensées tristes et anxiogènes qui nous incitent à nous focaliser sur le négatif, et déforment notre perception de la réalité.

Mais alors, comment faire pour commencer la nouvelle année du bon pied ?

Le célèbre coach américain Anthony Robbins nous révèle quelques points clés pour atteindre cet objectif. Enrichie avec quelques notions propres au judaïsme, cette méthode donne d’excellents résultats.

1 – L’exercice physique – Le fait de bouger favorise l’approvisionnement des organes en oxygène et en sang. Si vous vous sentez triste ou anxieux, prenez le temps d’aller vous promener. Le changement d’atmosphère et l’activité physique stimulent le corps et le cerveau, et nous aident à réfléchir au défi auquel nous sommes confrontés avec plus de clarté et de concentration.

Inutile d’aller loin. Vous pouvez marcher près de chez vous, en respectant les restrictions actuelles, ou faire quelques exercices en suivant des cours en ligne.

Certes, lorsque nous sommes tristes ou nerveux, nous avons tendance à nous laisser submerger par des idées noires. Mais nous devons toujours garder à l’esprit qu’Hachem nous a envoyé cette difficulté pour notre bien et qu’Il souhaite que nous la surmontions avec joie. Rien de tel qu’un peu d’exercice au grand air pour prendre du recul et recharger nos batteries aussi bien sur le plan physique que spirituel.

2 – La respiration – Une bonne respiration stimule la circulation du sang et nous aide à relever des défis. Le Rav Ginsburg vante les mérites de la méthode 8-4-6-5, inventée au XIIIème siècle par le Rav Avraham Abulafia.


8 – Inspirez profondément pendant 8 secondes.

4 – Maintenez l’air dans vos poumons durant 4 secondes.

6 – Expirez aussi lentement que possible en comptant jusqu’à 6.

5 – Reposez-vous pendant 5 secondes avant le prochain cycle de respiration.

Initialement utilisée pour alléger les douleurs des femmes durant l’accouchement, cette technique de respiration peut être utilisée par tout le monde, à n’importe quel moment. Cette méthode permet d’améliorer de façon significative la concentration et l’humeur et aide à maîtriser les émotions.

3 – Un discours positif – Hachem créa le monde par la parole. A l’image de son Créateur, l’homme possède lui aussi la force de créer (ou de détruire !) par le biais de la parole. Le discours positif est donc capital, car il contribue à créer une meilleure réalité.

Le Lachon Hara, la médisance, est un sujet essentiel dans le judaïsme. Si nous voulons plus de joie et d’émotions positives, nous devons commencer par nous efforcer d’employer un langage positif, productif et stimulant. L’importance de la parole est également mentionnée dans la lettre du Ramban, qui insiste sur le fait que la parole positive contribue à nous rapprocher de notre Créateur et nous aide à atteindre nos objectifs. « Si nous prenons le temps de réfléchir avant de parler, écrit-il, nous éviterons les querelles et la tristesse, et nous aurons davantage de faculté à nous concentrer de manière positive sur ce que nous voulons, sans gaspiller d’énergie dans des querelles et pensées négatives. »

4 – La gratitude – Concentrez-vous sur le positif, sur ce qui est bon dans votre vie et non pas sur vos manques et lacunes. Nos Sages enseignent que « l’homme est conduit sur le chemin qu’il souhaite emprunter », autrement dit, celui qui se concentre sur le mal finira par attirer le mal, à D. ne plaise. Il est important d’ouvrir les yeux sur tous les bienfaits dont Hachem nous a gratifié et Le remercier car la gratitude est aussi source de joie.

5 – Aide et bénévolat – Le ‘Hessed, les actes de bonté et de charité font partie des fondements du judaïsme. Mais au-delà de cela, le fait de venir en aide à des personnes souffrantes ou nécessiteuses nous permet de percevoir différemment la réalité de nos vies et nous fait prendre conscience que certaines personnes souffrent plus que nous… J’étais à la tête d’une équipe de volontaires au sein de l’association Nefesh, Roua’h, Nechama de l’hôpital Ichilov avant la propagation du Covid-19. J’ai pu constater les bienfaits que cela apportait aux patients, à leurs familles, au personnel médical… mais aussi aux bénévoles ! Lorsque nous nous efforçons de rendre les gens heureux, la joie que nous prodiguons retentit forcément sur nous !

6 – Réjouir Hachem – Le fait d’accomplir la volonté divine, en étudiant la Torah ou en pratiquant les Mitsvot, est une grande source de joie. Prendre une bonne résolution nous aidera à nous rapprocher d’Hachem et à nous concentrer sur un objectif afin de ne pas succomber aux émotions négatives.

Rappelez-vous : rien ne résiste à la volonté ! Hachem veut que nous le servions avec joie et amour, alors donnons-nous les moyens d’y arriver !

Behatslakha !

Noa Rol, adaptation française Elisheva Uzan

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer