Pensée juive

Qui a la plus grande piscine ?

Un jour, un père de famille très riche a emmené son fils faire une promenade au village. Le père voulait montrer à son enfant le niveau de pauvreté que certains pouvaient atteindre. Ils ont logé pendant quelques jours dans la ferme d’une famille très pauvre.

A leur retour, le père demande à son fils : « Alors, comment as-tu trouvé ? »

« C’était super papa ! » répondit le fils.

« As-tu vu dans quelle pauvreté les gens peuvent vivre ?  demanda le père.

« Oui papa. »

« Alors, qu’as-tu appris de cette excursion ? »

« Et bien, père, nous avons un chien et ils en ont 4.

Nous avons une piscine qui fait la moitié de notre jardin, et eux, ils sont proches d’un fleuve qui n’a pas de fin.

Dans notre jardin, nous avons des luminaires artificiels. Eux, ils ont les étoiles scintillantes pour les éclairer en pleine nuit.                

Notre patio est tellement grand qu’il atteint presque le jardin des voisins. Eux, tout l’horizon leur appartient.

Nous nous avons des personnes qui sont là pour nous servir. Eux, ils servent les autres.

Nous achetons notre nourriture. Eux, ils sèment, font pousser et cueillent leurs aliments.

Nous avons une barrière qui entoure notre maison pour nous protéger. Eux, ils ont des amis qui sont là pour les protéger. »

Les paroles du fils laissèrent le père bouche-bée. Et le fils a ajouté : « Merci papa de m’avoir montré à quel point nous sommes pauvres ! Tu m’as appris que tout est relatif. Ce que l’un voit comme une chose sans valeur, l’autre le voit comme un véritable trésor.

J’ai passé trop de temps à regarder ce que je n’avais pas au lieu de m’occuper de ce que j’avais à offrir. Merci papa ! »

Ceci est exactement le message que veulent nous faire passer nos sages. « Qui est le riche ? Celui qui se suffit de ce qu’il a. » (Avot, 4,1).

Le vrai riche est justement celui qui se contente de peu et qui est heureux de ce qu’il possède.

Celui qui parvient à être satisfait de ce qu’il possède et ne se lamente pas pour ce qu’il n’a pas, c’est lui le vrai riche ! Ce n’est qu’ainsi que l’on parvient au bonheur véritable.

Nous devons toujours regarder le verre à moitié plein et rechercher le bien qu’il renferme. Lorsque l’on observe le bien que le Créateur nous prodigue au quotidien, nous en viendrons à la vraie joie, la joie sincère.

Alors, sommes-nous riches ou pauvres ? Tout dépend de notre vision des choses…

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer