Pensée juive

Le monde a-t-il été créé seulement pour les hommes intelligents ?

Sigal demande: « Si Dieu a créé le monde pour les sages, les érudits et les Justes, les simples juifs ont-ils alors leur importance ? Tous ceux qui ne parviennent pas à la grandeur intellectuelle et n’atteignent pas les profondeurs de la Torah, en quoi sont-ils également importants ? Le monde a-t-il été créé uniquement pour les plus érudits ?

• • •

Bonjour Sigal, et merci pour votre question.

Chaque Juif possède une âme très élevée et a, en potentiel, la capacité de réparer un élément de la Création que personne d’autre que lui ne peut réparer. Ainsi, nos Sages nous disent : « Chacun doit se dire : le monde a été créé pour moi » (Michna Sanhédrin 4, 5). Nos Sages nous précisent bien : ‘’Chacun’’. Pas seulement les intellectuels, les érudits ou les sages.

En effet, la Torah nous enseigne que celui que l’on définit comme ‘’intelligent’’ n’est pas forcément le plus apprécié de D. Ainsi, en situation de danger, la Halakha exige de l’homme érudit de se faire tuer et de ne pas chercher à sauver sa vie sur le compte de la vie de ses amis (et ceci n’est pas seulement une simple opinion mais une loi applicable. Ainsi, pendant la Shoah, de grands érudits ont souhaité de tout cœur partager le sort de leurs ‘’simples’’ frères juifs et n’ont pas sauvé leurs vies selon ce principe).

 La Guemara nous dit explicitement: ‘’Aurais-tu vu que ton sang est plus rouge que le sang de ton voisin ?’’ (Pessa’him 25b). Et Rachi d’expliquer sur ce verset : ‘’Qui te dit que ton âme est plus appréciée que l’âme d’un autre ? Peut-être que la sienne est justement plus appréciée’’.

Il est raconté que de grands érudits ont posé la question de savoir qui serait leur voisin au monde futur, dans le Gan Eden. Ils recevaient la réponse en rêve à savoir que leur voisin au monde futur n’était autre qu’un nettoyeur de cuir et de peausseries, ou un simple boucher ou encore un homme plutôt dénigré de la communauté. Ce n’est qu’après s’être renseignés sur ces personnes que les érudits ont compris qu’en réalité sous leur aspect de juif ‘’simple’’, ces hommes veillaient scrupuleusement à l’accomplissement d’une certaine Mitsva par exemple.

Rabbi Eliezer Ben Dourdaya, malgré le fait qu’il ait fauté toute sa vie durant, est néanmoins appelé ‘’Rabbi’’ et a pu acheter son monde futur en une heure en quittant ce monde en faisant une Téchouva complète comme il est dit : « Il a baissé sa tête et a gémi jusqu’à ce que son âme le quitte » (Avoda Zara 17a). Nombreuses sont les personnes simples qui, à travers les âges et les générations ont donné leur vie en sanctifiant le Nom Divin.

Au sujet de Moché Rabbénou, pourquoi a-t-il été, lui, justement choisi pour diriger le peuple d’Israël ? Etait-il un grand philosophe ? Nos Sages nous enseignent que Moché a été choisi du fait de la compassion et de la miséricorde dont il faisait preuve envers les troupeaux dont il avait la charge chez Yitro. Le Saint-béni-soit-Il a ainsi dit : ‘’Si tu peux faire preuve d’autant de miséricorde pour les troupeaux des hommes, tu mérites d’être le berger de Mon troupeau, Israël’’.

De plus, la Torah fait elle-même la louange de Moché en ces termes : « Et Moché le plus humble d’entre tous » (Bamidbar 12, 3).

Nous voyons également que le roi David a été choisi en fonction de sa capacité à s’occuper des troupeaux. En effet, David faisait d’abord paître les jeunes brebis qui pouvaient consommer les herbes tendres. Ensuite, les brebis les plus vieilles consommaient les herbes un peu plus mûres et enfin, il laissait paître les plus rigoureux du troupeau qui avaient la capacité de s’attaquer aux herbes plus dures et tenaces. Ainsi dit Hachem : ‘’Celui qui sait voir chacun selon sa force, c’est lui qui dirigera Mon peuple’’.

L’intelligence a été donnée en cadeau aux grands érudits afin qu’ils puissent juger et diriger le peuple avec justice et miséricorde. Le roi d’Israël est ainsi mis en garde de ne pas se croire supérieur au peuple (voir Dévarim 17, 20). La Torah nous enseigne que le peuple n’est pas là pour servir le roi mais que c’est le peuple qui choisit quel roi va le servir au mieux.

Le juste ou l’érudit savent bien qu’ils ont un rôle à haute responsabilité et d’une importance capitale à savoir celui de guider le peuple d’Hachem sur la bonne voie. De même que la bouche a été créée pour parler, l’intelligence a été donnée pour la prodiguer aux autres et la partager.

L’érudit et l’assemblée partagent ainsi un objectif commun dans la Création du monde.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer