Couple et paix conjugale

Pourquoi est-il si difficile de demander pardon ?

 La conception de l’éducation dans le judaïsme se base essentiellement sur l’amélioration des traits de caractère. Cependant, afin de modifier un comportement, nous devons d’abord connaitre sa nature et son origine.

Apprendre à nous connaitre nous-mêmes a de nombreux avantages. En essayant de comprendre ce qui se passe en nous, en cherchant à percer les mystères de notre personnalité et de notre sensibilité (ou non) face à certains évènements, nous faisons déjà un grand pas. Et ce, avant même d’avoir changé quoi que ce soit dans notre comportement. Le fait de savoir pourquoi nous réagissons de telle ou telle manière permet de nous calmer et facilite notre confrontation à ces réactions.

Par exemple, si nous avons des difficultés à nous excuser dans une situation donnée, il faut en examiner les raisons. Parfois, en cherchant bien, nous nous rendons compte, que, ce qui nous paraissait énorme, n’est qu’un  ressenti négligeable et facilement surmontable.

Voici quelques points importants à méditer lorsque l’on souhaite apprendre à demander pardon (ce qui n’exclut pas l’obligation d’analyser ses propres difficultés personnelles à ce sujet).

L’homme aspire naturellement à être quelqu’un de bien. C’est cela qui le conduit d’ailleurs à rechercher la vérité et à suivre les principes de morale envers et contre tout. Lorsque l’on faillit à ces principes, notre estime de soi diminue et c’est la raison de notre difficulté à avouer nos fautes et nos erreurs. Lorsque nous n’agissons pas selon les valeurs que nous nous sommes fixées, nous avons deux possibilités : avouer que nous nous sommes trompés, ou bien, fermer les yeux, mettre de côté certains principes et considérer que, dans ce cas particulier, la situation justifiait notre attitude.

Notre conscient est en conflit permanent avec notre subconscient. La création de l’homme en tant qu’être indépendant pour lequel tout a été créé (Sanhédrin 37) le conduit à croire que le monde entier lui appartient, que tout est entre ses mains. L’une des manifestations de ce comportement est notamment la volonté d’avoir de l’importance et de la valeur aux yeux  de notre entourage pour flatter notre ego.

S’excuser, demander pardon c’est savoir stopper la compétition entre nous et les autres et connaitre réellement notre place. D’autre part, l’homme ne peut entrer en compétition avec son créateur qui lui donne tout ce qu’il possède et qui connait tout de lui. La difficulté essentielle demeure dans le fait d’accepter d’accorder aux autres le privilège de nous dire la fameuse phrase : « Enfin, tu comprends que j’avais raison ».

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer