Ekev

Rav Zamir Cohen sur la Paracha : Le secret de l’abondance

Dans notre Paracha il est dit au sujet de la terre d’Israël : ‘’Il n’y manquera rien (…) et tu mangeras, tu te rassasieras et tu béniras Hachem ton D. pour la bonne terre qu’Il t’a donnée’’. Une question se pose : cette bénédiction est censée être un remerciement sur la nourriture que nous avons consommée, pourquoi donc bénissons-nous ici la terre ? Nous aurions dû plutôt dire : ‘’…et tu béniras Hachem ton D. pour la nourriture qu’Il t’a donnée’’.

Certains gagnent très bien leur vie et pourtant, ils ont toujours des soucis financiers. Ils ne voient pas de bénédiction dans leur gagne-pain. Lorsqu’ils essayent de comprendre où part tout leur argent, ils se rendent compte qu’ils ont énormément de dépenses : des réparations dans la maison ou pour la voiture, des frais de dentistes et de santé conséquents ou encore d’autres imprévus. Parfois même, ils comprennent qu’ils achètent des produits plus chers alors que d’autres achètent la même chose à un meilleur tarif. Ils se demandent alors pourquoi juste eux ne voient pas la bénédiction ?

La Torah nous apprend alors que la terre d’Israël a la possibilité de fournir tout ce dont ses habitants ont besoin sans investir beaucoup d’argent. Nous trouvons tout absolument tout sur notre terre : depuis les fruits et légumes, jusqu’au matériaux, tissus, vêtements, plaines, montagnes et paysages. Tout étant disponible sur place, nous n’avons pas besoin d’aller chercher loin. Et c’est justement le secret de cette bénédiction que nous avons cité plus haut : c’est grâce à cette terre qui nous fournit tout ce dont nous avons besoin qu’avec peu d’argent nous pourrons acquérir beaucoup.

Malgré cela, un homme qui travaille dur mais qui ne voit aucun signe de bénédiction dans ce qu’il gagne, que doit-il faire ?
Ici aussi, la Kaballa nous dévoile trois éléments qui contiennent des significations bien profondes et qui apportent la bénédiction sur l’homme :

  1. Nétilat Yadayim (ablutions des mains), la bénédiction avant de consommer du pain ainsi que la récitation du Birkat Hamazone. En effet, l’eau symbolise la bénédiction qui se déverse d’un endroit à un autre et fait partie de l’attribut de miséricorde qui fait référence à un don illimité. La récitation du Birkat Hamazone apporte l’abondance et la bénédiction dans la Parnassa.
  2. Le respect du Chabbat est un élément fondamental pour permettre à l’abondance de descendre dans notre foyer. Au sujet du verset : ‘’Et D. bénit le septième jour’’ (Béréchit 2,3), le Zohar nous dit que les jours de la semaine ont leur équivalent dans la dimension spirituelle du monde. Ainsi, la bénédiction et l’abondance dépendent du septième jour, le plus élevé d’entre tous et qui est la source de toute bénédiction. Quand l’homme respecte ici-bas le Chabbat, l’abondance du septième jour se déverse sur les autres jours de la semaine dans leur dimension spirituelle et c’est ensuite que la bénédiction se déverse sur les six jours ‘’matériels’’ de la semaine (voir le livre ‘’Les clés pour la vie’’).
  3. L’honneur de l’épouse est également l’un des éléments fondamentaux permettant à l’homme de voir l’abondance. Il est dit dans le Talmud (Baba Métsia 49a) : ‘’L’homme doit faire attention à l’honneur de son épouse car la bénédiction ne se trouve dans la maison que pour la femme.’’ Le Zohar  (Béréchit 49b) explique également que celui qui honore sa femme s’enrichira et méritera également d’être protégé en chemin.

L’honneur accordé au Chabbat et celui dû à la femme sont deux éléments qui trouvent leur source spirituelle dans  l’attribut de royauté d’où proviennent également la subsistance et la bénédiction. Les deux sont d’ailleurs nommées reines : la reine Chabbat et la femme est reine (Psaume 45, 14). Quand l’homme les honore comme il se doit, en s’attardant sur leur spiritualité profonde et non uniquement sur leur aspect matériel, il mérite alors d’en percevoir les bienfaits et mérite ainsi abondance et bénédiction dans toutes ses entreprises.
Heureux soit celui qui mérite tout cela !
Chabbat Chalom
 

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer