Jeûne du 9 Av

Jeûne du 9 Av 2020 : Tout ce qu’il faut savoir

2442 années depuis la destruction du premier Beth Hamikdach. 1952 ans depuis la destruction du second Temple. Qu’est-il permis ou interdit de faire le jour du 9 Av ? Le guide indispensable pour cette journée de deuil.

Horaires du jeûne du 9 Av : 

Paris : Entrée : 21 : 32 Sortie : 22 : 18

Marseille : Entrée : 21 : 03 Sortie : 21 : 42

Jérusalem : Entrée : 19 : 37 Sortie : 20 : 10

Tel-Aviv : Entrée : 19 : 40 Sortie : 20 : 12

Netanya : Entrée : 19 : 40 Sortie : 20 : 13

Ashdod : Entrée : 19 : 40 Sortie : 20 : 12

Le 9 Av est un jour de jeûne instauré par nos Sages. C’est le point culminant des trois semaines de deuil comptées depuis le 17 Tamouz également nommées Bein Hametsarim. Ce jeûne est le plus important des quatre jeûnes institués par nos Sages relatifs à la destruction du Beit Hamikdach, au deuil de Jérusalem et aux différents malheurs qui ont frappé le peuple d’Israël à travers les générations.  Contrairement aux autres jeûnes, le jeûne du 9 Av commence depuis la veille au soir jusqu’au lendemain soir (et non du matin au soir). Durant ce jeûne, on observe les 5 interdits suivants : ne pas manger ni boire, ne pas porter de chaussures en cuir, ne pas s’enduire d’huile, ne pas se laver et interdiction des rapports conjugaux.

Que s’est-il passé le 9 Av ?

5 évènements se sont passés le 9 Av :

  • Dans le désert, il a été décrété que la génération de la sortie d’Egypte n’entrerait pas en Terre promise du fait qu’ils ont pleuré sans raison ce jour-là au retour des explorateurs lesquels ont terrifié le peuple par leur effroyable description de la terre d’Israël.
  • Le premier Beth Hamikdach a été détruit par Nabuchodonosor, roi de Babel il y a 2442 ans.
  • Le second Beth Hamikdach a été détruit par Titus, le général romain, il y a 1952 ans.
  • La ville de Betar prise en otage suite à la révolte de Bar Kokhba. Betar était une grande ville où des milliers d’âmes du peuple d’Israël vivaient. Tous les habitants de la ville ont péri et cela fut un grand deuil pour le peuple, autant que la destruction du Beth Hamikdach.
  • La ville de Jérusalem a été labourée jusqu’aux fondations et son nom a été changé en ‘’Ilya Capitolina’’.

En cette date du 9 Av, d’autres évènements tragiques sont survenus pour le peuple d’Israël :

-Expulsion des juifs d’Angleterre : le 18 juillet 1290, le Roi d’Angleterre Edouard 1er a ordonné l’expulsion de tous les juifs de son pays jusqu’au 1er Novembre 1290. Ceux qui se trouvaient encore dans le pays après cette date étaient mis à mort.

-La grande expulsion des juifs de France : Le 10 Av, 22 Juillet 1306, le roi Philippe IV a décrété que tous les juifs devaient quitter la France dans le mois.

-Expulsion des juifs d’Espagne : La nuit du 8 Av, 31 Juillet 1492 est la date de fin des quatre mois laissés aux Juifs d’Espagne pour quitter le pays.

-La Première guerre mondiale éclate : Le 5 Av 1914 (28 Juillet), l’empire Austro-hongrois a déclaré la guerre à la Serbie. C’est le début de la première guerre mondiale. Le 9 Av, l’Allemagne a rejoint la guerre.

-Différentes expulsions de Juifs pendant la Shoah : Le 2 Av 1942 (16 juillet), le régime de Vichy a arrêté et emprisonné 13000 juifs parisiens dans des conditions atroces. Le 7 Av, ils ont été envoyés dans les camps de concentration. Le 8 Av de l’année suivante, la liquidation du ghetto de Varsovie a commencé en transférant les juifs vers le camp d’extermination de Treblinka.

Qu’est-il permis et interdit de faire le 9 Av ?

  • Interdiction de manger ou de boire. Pour les personnes faibles ou malades, il faut s’entretenir avec un Rav pour qu’il leur indique la conduite à adopter. Même celui qui doit manger le jour du 9 Av doit éviter de consommer des douceurs, sucreries ou de manger plus que ce qui lui est permis.
  • Interdiction de porter des chaussures en cuir.
  • On s’assoit par terre ou sur des tabourets bas jusqu’à midi.
  • Interdiction de se laver, même à l’eau froide. Pour Nétilat Yadayim, on ne verse de l’eau que sur le bout des doigts (si l’on s’est sali à un endroit précis, on peut nettoyer juste cet endroit-là).
  • Interdiction de s’enduire d’huiles ou de crèmes.
  • Les rapports conjugaux sont interdits.
  • On ne salue pas son prochain et on n’envoie pas de cadeaux.
  • On ne revêt pas d’habits de fête.
  • Depuis la veille du 9 Av (à partir de la mi-journée) jusqu’à la sortie du jeûne, on n’étudie pas la Torah, car l’étude réjouit le cœur. Il est néanmoins permis d’étudier les passages qui concernent la destruction du Temple et les malheurs du peuple d’Israël.

Ce que l’on doit faire pour le 9 Av :

  • Avant le début du jeûne, on procède à ce que l’on appelle la Séouda Mafseket. Ce repas est généralement composé d’un œuf et de pain trempé dans la cendre. En trempant le pain dans la cendre on dit : ‘’Ceci est le repas du 9 Av’’ (Michna Beroura).
  • Le jeûne du 9 Av débute au coucher du soleil.
  • En plus des 5 interdictions propres à ce jeûne, nous devons respecter certaines lois de deuil particulières comme s’assoir à terre ou ne pas étudier la Torah.
  • Le soir du 9 Av, on ôte le rideau qui orne l’Arche sainte de la synagogue, on éteint la plupart des lumières. Après la prière du soir, on lit le livre des Lamentations qui décrit les affres de la destruction. L’officiant lit à haute voix et les fidèles le suivent à voix basse. On lit ensuite quelques lamentations et poèmes écrits sur les malheurs de ce jour. Certains ont également l’habitude de lire Les Lamentations le jour du 9 Av suite à la prière du matin, après les Kinot, mais avant la mi-journée.
  • Le 9 Av est le seul jour de l’année où l’on met les Téfiline et où l’on s’enveloppe du Talit lors de la prière de l’après-midi (Min’ha).
  • Dans les bénédictions du matin, certains ont pour habitude de ne pas réciter la bénédiction ‘’qui m’a prodigué tout ce dont j’ai besoin – Chéassa Li Kol Tsorki’’.
  • L’après-midi du 9 Av marque un très léger assouplissement dans les lois du deuil. A partir de 12 :45 (en Israël), il est permis de s’assoir sur une chaise normale et l’on peut commencer à s’occuper des préparatifs du repas de la fin du jeûne.
  • A la synagogue, on peut remettre en place le manteau de l’Arche Sainte. Dans la Amida, on ajoute un passage spécial nommé ‘’Nahem’’ qui inclut des supplications pour la reconstruction du Beth Hamikdach. 
  • A la fin du jeûne, on procède aux ablutions des mains mais sans bénédiction.
  • Du fait que le Beth Hamikdach a continué de brûler jusque dans l’après-midi du 10 Av on a l’habitude de ne pas consommer de viande, de ne pas boire de vin, de ne pas se baigner et de ne pas se couper les cheveux jusqu’après ce moment.
  • A la sortie du jeûne, on a l’habitude de réciter la bénédiction sur la lune dans la joie.

Rappelons-nous surtout que celui qui « prend le deuil de Jérusalem, méritera de voir sa reconstruction ». Le Créateur veut revenir, reconstruire le Beth Hamikdach et ramener la gloire d’antan du peuple d’Israël. Joignons-nous à Son malheur, prenons le deuil sur la destruction du Temple et sur ce long et amer exil, améliorons nos actes et faisons Téchouva : grâce à cela, nous mériterons très bientôt la délivrance finale et nous pourrons enfin voir la reconstruction du Beth Hamikdach dans la miséricorde. Amen.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer