Elloul

«Je promets que je ne dirai plus de Lachon Hara !» : Une histoire qui se passe de commentaires

Aux premières lueurs du jour, l’enfant jusque là inconscient ouvrit les yeux et cria de toutes ses forces à toutes les personnes présentes : «Je promets que je ne dirai plus de Lachon Hara !», avant de fermer les yeux à nouveau.

Le livre « Touvekha Yabiou” rapporte une histoire incroyable, qui témoigne de la Providence Divine dont bénéficie celui qui préserve sa langue du mal. 

«Cette histoire vraie est arrivée à l’un des neveux de la famille Harar, qui vit à Ramat Elchanan, raconte le Rav Zilberstein. Le récit du miracle qui eut lieu incita de nombreuses personnes à s’engager à ne plus dire du mal d’autrui.

Un enfant âgé de dix ans jouait dans l’arrière cour de sa maison, quant tout à coup, un serpent venimeux de près de deux mètres de long surgit de derrière une énorme pierre, et le mordit. 

Le garçon se mit à vomir et perdit connaissance. Son état s’aggravait mais les parents, ne se doutant pas qu’il s’agissait d’une morsure de serpent, pensèrent qu’il avait contracté une sorte de virus. Plus tard, les médecins leur apprirent que le serpent qui avait attaqué leur fils était particulièrement dangereux. L’enfant resta inconscient toute la nuit, mais aux premières lueurs du jour, il ouvrit soudainement les yeux et cria de toutes ses forces à toutes les personnes présentes : «Je promets que je ne dirai plus de Lachon Hara !», avant de fermer les yeux à nouveau.

A partir de ce moment là, la situation de l’enfant s’améliora rapidement, et contre toute attente, il put rentrer chez lui sain et sauf. Cette histoire se passe de commentaires.

Naama Green, traduction et adaptation française Elisheva Uzan

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer