Actu' : Les titres en 60 secondes

Infos du week-end du 8 Août 2020 : Des milliers de manifestants à Beyrouth contre le gouvernement ; Les manifestations contre Netanyahou reprennent

Beyrouth : Des milliers de personnes manifestent contre le gouvernement : « Nous espérons que l’ONU va prendre le contrôle du Liban ». Près de 7 000 habitants manifestants sont descendus dans les rues du centre-ville de Beyrouth hier soir (samedi) pour protester contre la responsabilité du gouvernement dans la violente explosion de la semaine dernière dans la zone portuaire. Les manifestants ont appelé les pays étrangers à intervenir dans la crise actuelle que traverse le pays et à évincer les dirigeants en place. Certains des manifestants portaient des poteaux en bois avec des cordes suspendues, avec des panneaux où l’on pouvait lire : « Démission ou pendaison ». D’autres ont scandaient  « Les habitants veulent renverser le gouvernement » tout en brandissant des pancartes : « Démissionnez, vous êtes tous des meurtriers ».

Les forces de police ont tenté de réprimer les manifestations notamment en utilisant des gaz lacrymogènes contre un groupe de manifestants qui essayait de faire tomber les barrages routiers installés au bout d’une rue menant au parlement. « Nous voulons avoir un avenir dans la dignité. Nous ne voulons pas que le sang des personnes tuées dans l’explosion ait été gaspillé en vain », a déclaré Rose Syrur, l’une des manifestantes sur place. « Nous n’avons aucune confiance en notre gouvernement », a déclaré Céline Divo, une étudiante qui a également pris part à la manifestation. « Nous espérons sincèrement que l’ONU va prendre le contrôle du Liban. »

Au cours des manifestations, 172 personnes ont été blessées suite à des affrontements avec les forces de police. Selon la Croix-Rouge, 55 d’entre eux ont été évacués vers les hôpitaux ; les autres ont été soignés sur place.

Suite à cette vague de protestations dans la capitale, le Premier ministre libanais Hassan Diab a annoncé qu’il allait agir pour anticiper les élections et dissoudre le parlement. « Nous ne pourrons pas sortir de cette crise sans des élections législatives anticipées », a-t-il déclaré. Cependant, Diab a refusé d’assumer la responsabilité des échecs politiques et économiques du pays.

Le nombre de victimes de l’explosion est passé à 158 ; le président libanais a avoué qu’il était au courant de cette bavure. Le nombre de blessés a dépassé les 6 000 et 21 personnes sont toujours portées disparues.

Bien que le gouvernement ait d’abord tenté d’éviter le sujet, le président libanais Michel Aoun a admis aujourd’hui qu’il avait été au courant des milliers de tonnes de nitrate d’ammonium stockés dans le port de Beyrouth environ trois semaines avant la catastrophe, mettant ainsi la vie de dizaines de milliers de civils en danger. Il a affirmé avoir ordonné d’agir, mais qu’il n’avait aucune autorité sur l’entrepôt.

Israël : Pour la septième semaine consécutive, les manifestations contre Netanyahou se poursuivent dans tout le pays. Environ 1 500 personnes ont manifesté hier soir près de la résidence officielle du Premier ministre Binyamin Netanyahou, rue Balfour à Jérusalem. La semaine dernière, on a compté plus de dix mille manifestants et, chaque semaine, le nombre de participants augmente graduellement. Outre cette grande manifestation à Jérusalem, d’autres protestations ont lieu dans tout le pays. On note également que les manifestations de soutien à Netanyahou se font très rares voire inexistantes.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer