HiloulaNos Tsadikim

Admour de Zvill : Connaissez-vous la célèbre Segoula du « lundi-jeudi-lundi »?

Quiconque se rend sur le Kever de Rabbi Guedaliahou Moché Mizvill un lundi, ainsi que le jeudi et le lundi suivant, verra de grands miracles. Voici tous les détails de cette merveilleuse Segoula.

Mardi soir et mercredi en journée (24 ‘Hechvan 5781) sera le 71ème anniversaire du décès de Rabbi Guedaliahou Moché de Zvill. Voici 7 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur cet homme saint et sur la célèbre Segoula du « lundi-jeudi-lundi » :

1 – Rabbi Guedaliahou Moché de Zvill zatsal fut le cinquième Admour de la lignée des Zvill. C’était un homme pieux, qui réalisa de son vivant de grands miracles.

2 – Rabbi Guedaliahou Moché naquit en Russie, et y demeura même lorsque son père décida d’aller s’installer en Israël. Comme il allait à l’encontre des directives gouvernementales en enseignant et en diffusant la Torah, les russes l’emprisonnèrent et le déportèrent en Sibérie, où il resta durant sept ans. Là bas, malgré les terribles conditions de vie, il continua à pratiquer Torah et Mitsvot avec zèle et dévotion. Au seuil de sa vie, il reçut enfin l’autorisation de monter en Israël.

3 – Un jour, l’un des Maîtres de la génération se rendit chez le Rav Guedaliahou Moché De Zvill et lui rapporta l’incroyable histoire qu’il avait entendue à son sujet alors qu’il était en Sibérie : « Un jour, l’un des soldats russes jeta Rav Guedaliahou Moché dans un puits sombre et profond pour le punir. Pendant trois jours, ils ne lui donnèrent aucune nourriture, si bien que le Rav, terriblement affaiblit, sentit sa fin approcher. C’est alors que quelque chose d’incroyable se produisit : des fruits frais et juteux se mirent tout à coup à tomber dans le puits. Le Rav les mangea et put ainsi reprendre des forces. » Rabbi Guedaliahou Moché confirma les faits.

Le Tsaddik qui rappela cette histoire à Rabbi Guedaliahou poursuivit : « Il s’agissait très certainement d’Eliahou Hanavi, qui fut envoyé du Ciel pour vous sauver la vie. » Ce à quoi Rabbi Guedaliahou Moché répondit : « Pour ma part, je pense que les soldats qui s’ennuyaient ont joué avec les fruits, et en ont fait involontairement tombé dans le puits. » Il était tellement humble, qu’il ne voulut pas admettre qu’Eliahou Hanavi s’était déplacé pour lui et préféra donner une explication plus rationnelle au miracle dont il avait été gratifié.

4 – Lorsque son père Rabbi Chlomké quitta ce monde le 26 Iyar 5705, les ‘Hassidim de Zvill demandèrent à son fils, Rabbi Guedaliahou Moché de lui succéder. Dans un premier temps, ce dernier refusa, mais lorsqu’on lui dit que la Yechiva – Beit Mordekhaï – Zvill – que son père avait érigée risquait de fermer, il accepta de devenir le prochain Admour. Malheureusement, il n’occupa cette fonction que peu de temps : quatre ans et demi après avoir accepté ce poste, Rabbi Guedaliahou Moché affirma que « son coeur ne pouvait supporter une telle charge », et il rendit son âme pure au Créateur le 24 ‘Hechvan 5710.

5 – Rabbi Guedaliahou Moché est célèbre pour la merveilleuse Segoula du « lundi-jeudi-lundi » à laquelle il est rattaché, et dont l’incroyable efficacité se répandit de bouche à oreille pendant de nombreuses années. Quiconque se rend sur le Kever de Rabbi Guedaliahou Moché de Zvill un lundi, ainsi que le jeudi et le lundi suivant, verra de grands miracles. Des dizaines de milliers de témoignages prouvent la puissance de cette Segoula dans n’importe quel domaine : des célibataires ont trouvé leur conjoint, des couples stériles ont eu des enfants, des personnes dans le besoin ont trouvé leur parnassa…

6 – Aujourd’hui encore, près de 71 ans après la disparition de l’Admour de Zvill, des milliers de personnes affluent sur son Kever (situé à proximité de la Knesset) afin de prier et demander au Tsaddik d’intervenir pour eux auprès d’Hachem. La Segoula consiste à se rendre sur la tombe du Rav à trois reprises et de façon consécutive le lundi, jeudi et lundi suivant et de promettre de revenir sur le Kever lorsque l’on obtient notre délivrance afin de le faire savoir au Tsaddik et de diffuser le miracle au plus grand nombre.

7 – Près du Kever, qui a été aménagé pour accueillir un grand nombre de personnes, des centaines de petits papiers manuscrits sont affichés ça et là et l’on peut y lire des témoignages aussi incroyables qu’émouvants sur les miracles auxquels les personnes venues prier sur le Kever ont eu droit. En voici quelques uns :

  • « J’ai prié sur le Kever du Tsaddik, et j’ai formulé une demande particulière à Hakadoch Baroukh Hou. Merci Hachem ! Ma requête a été exaucée ! »
  • « J’ai prié sur le Kever du Tsaddik lundi, jeudi et lundi, afin que mon fils guérisse et Baroukh Hachem, nous avons vu de grands miracles ! »
  • « J’étais confronté à des difficultés financières. Je suis venue prier sur le Kever du Rav, conformément à la Segoula, et j’ai trouvé ma parnassa ! »
  • « J’étais mariée depuis sept ans et je n’avais toujours pas d’enfants. Les médecins ne nous donnaient aucune chance. J’ai fait la Segoula de l’Admour de Zvill, et Baroukh Hachem, la même année, j’ai mis au monde un adorable petit garçon en bonne santé ! »
  • « Je n’arrivais pas à trouver d’appartement à louer parce que je n’avais ni fiches de paie, ni garants. Je suis venue prier sur le Kever du Rav lundi, jeudi et lundi, et j’ai pu signer un contrat de location ! »

En quoi consiste cette Segoula ?

1 – Il faut se rendre à trois reprises sur la tombe du Tsaddik, à Jérusalem. Le Kever se trouve à Guivat Ram, près du Gan Vradim (non loin de la Knesset).

2 – Chacun priera et demandera à Hachem de lui répondre grâce au mérite du Tsaddik. Il est possible (et conseillé) de lire des Tehilim, de donner une pièce de Tsedaka et d’allumer une bougie pour l’élévation de l’âme du Rav.

3 – On se présentera sur le Kever trois fois, le lundi, ainsi que le jeudi et le lundi suivant, avant le coucher du soleil. Il est également possible de venir le dimanche soir à la nuit tombée, ainsi que le mercredi soir, après le coucher du soleil.

4 – On formulera de manière explicite la promesse de revenir sur le Kever lorsque l’on aura obtenu notre délivrance, afin de remercier Hachem.

Qu’Hachem exauce tous les souhaits de votre coeur pour le bien !

Yonathan Halévi, adaptation française Elisheva Uzan.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer