Les mois de l'année juivePourim

ADAR : CE MOIS AU-DELÀ DE LA NATURE…

Quand le mois d’Adar approche, la joie redouble et nous apporte la délivrance.

Ce mois est considéré comme un mois placé au dessus de la nature, et nos Sages nous enseignent que toutes nos difficultés, quelles qu’elles soient, trouvent leur solution durant ce mois de Adar.  

Le mot » Adar », en hébreu vient du mot « Adir » qui signifie ‘’puissant’’.
 « Pourim » est la fête par excellence de la libération du mal. Le chiffre 13 (en référence à la date du 13 Adar) possède une force exceptionnelle. En effet, 13 est la valeur numérique du mot « E'had », « un », et qui représente l’unité de D… Le 13 Adar est un jour de jeûne permettant d'éliminer les mauvais décrets. Le soir même, nous fêtons la victoire sur nos ennemis à la gloire de Hachem.
Le mot » Pour » signifie, tirer au sort.

Après le refus de Mordékhaï de se prosterner devant lui, Aman, l’ennemi des juifs, voulut détruire la spiritualité du peuple. Il avait été profondément touché dans son amour propre démesuré, l'orgueil.
 L'orgueil est le plus grand des ennemis, il peut tuer. Aman décida de tirer au sort la date à laquelle il allait agir pour exterminer tout le peuple juif, et, selon la volonté de Hachèm le sort a choisi le 13 Adar, la meilleure date pour le peuple juif.

Comme il est dit : ‘’Nombreuses sont les pensées de l’homme mais il n’y a que la volonté d’Hachem qui se réalise’’.
« Aman » représente « Amalek » qui symbolise le « doute ». Son objectif : refroidir l'élan spirituel de notre peuple.
D'ailleurs, lors de la  sortie d'Egypte, Hachem a dit au peuple d’Israël de ne pas se battre contre les Egyptiens comme il est dit : ‘’Je me battrai pour vous et vous resterez en silence’’. En revanche, lorsqu’il est question de combattre Amalek, il est demandé au peuple de ‘’sortir’’ et de se battre.  Il est dit dans les « Likouté Sihot » : ‘’Tout ce qui concerne le matériel, le physique, laissez faire Hachem, mais pour le spirituel, battez-vous !’’
Chaque jour est un nouveau combat pour préserver notre spiritualité, car c’est elle notre véritable force, celle qui nous permet de gagner tous les combats !

Une grande Mitsva de Pourim est la lecture de la « Meguilat Esther« , le soir à la fin du jeûne. Dans la Méguila, le nom d’Hachem n’apparait pas. Nos Sages nous disent que le mot « Ha Méle'h » le  « Roi » est en fait le nom caché d’Hachem et c'est grâce à cela que tous les mauvais décrets disparaissent et que nos ennemis sont réduits à néant.
 
A Pourim, les déguisements sont incontournables et font la joie des petits et des grands !
Les mamans rassurent leurs enfants un peu effrayés par tous ces déguisements : parfois simples, mais aussi et souvent bizarres et qui font peur. A nous de faire passer ce message à nos enfants : ce ne sont que des déguisements, ce n’est pas la réalité. Et cela est valable aussi dans notre vie quotidienne.

Pourim Saméah !

Revital TSADOK
 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer