Hiloula

Chass – Cérémonie dédiée à la mémoire de Rav Ovadia Yossef

Au cours de la cérémonie consacrée à la Hilloula de Maran Rav Ovadia Yossef zetsoukal, le ministre de l’Intérieur, Aryé Dery a déclaré : « Nous devons pérenniser son souvenir pour les générations futures. »

A l’occasion du 7ème anniversaire de la disparition Maran Rav Ovadia Yossef zatsal, le parti Chass a organisé hier (mardi), une réunion spéciale en souvenir de celui qui fut l’un des Maîtres de la génération.

La réunion s’est tenue avec la participation du président du parti, le ministre de l’Intérieur Aryé Dery, du directeur général et des membres du parti, dans les nouveaux bureaux de Chass, et conformément aux règlementations du ministère de la Santé.

Le ministre Dery a ouvert la réunion en exprimant le sentiment de vide laissé par la disparition de Maran : « J’ai passé 45 ans auprès du Rav, depuis l’âge de 15 ans jusqu’à son dernier jour. Si je devais vous raconter les souvenirs que j’ai de Maran, nous resterions ici des jours et des nuits. Nous devons perpétuer sa mémoire pour les générations futures. Le Rav Ovadia manque à chacun d’entre nous, chaque jour et chaque heure. »

« Avant de quitter ce monde, Maran nous a demandé de suivre les directives du Roch Yechiva Maran Chalom Cohen Chlita, car ses paroles sont saintes, nous a-t-il dit. »

Dery a ajouté: « Les années précédentes, nous avions organisé de grands rassemblements le jour de la Hilloula de Maran. Cette année, à cause du Coronavirus, nous sommes obligés de célébrer cet événement en comité restreint. »

Au cours de cette cérémonie, les ministres, les membres de la Knesset, le directeur d’El HaMa’ayan et le directeur du parti Chass ont évoqué et partagé leurs souvenirs de Rav Ovadia Yossef.

Pour clôturer cette réunion spéciale, Aryé Dery a inauguré les nouveaux bureaux du parti Chass situés sur le mont Hotzvim à Jérusalem, avec la pose de la mezouza et l’allumage d’une bougie à la mémoire de Rav Ovadia Yossef Ben Georgia.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer