Développement personnel/Coaching

Rav Itshak Fanger : Dans la vie, il faut être intelligent

Un jour le roi des animaux tournait dans la savane avec une sensation désagréable. Il avait l’impression qu’une mauvaise odeur venait de sa bouche.

Il se tourna vers un taureau qui passait par là :
-Sens ma bouche et dis moi si oui ou non j’ai une mauvaise haleine !
Le taureau eut un peu peur mais n’osa pas refuser une demande de la part du roi lion. Il s’approcha donc et effectivement, sentit une odeur désagréable. Il hésita. Dire la vérité ou mentir ? Il décida finalement d’être honnête et lui annonça qu’effectivement il avait une mauvaise haleine.
Le lion s’énerva et émit un rugit férocement :
-Comment ? Tu oses parler ainsi au roi ? Puis il le dévora.
Le lion poursuivit son chemin et croisa le renard.
-Cher monsieur renard, on dit que tu t’y connais en odeurs. Viens et dis-moi si oui ou non mon haleine est mauvaise.
Le renard, qui avait vu ce qui était arrivé au taureau annonça :
-Je sens une agréable odeur de rose provenant de votre bouche majestueuse !
Le lion s’énerva :
-Tu oses me mentir ? Et il le dévora aussi.
Le lion continua sa route et chercha quelqu’un d’autre. Finalement, il trouva un gentil mouton blanc. Le lion lui réitéra sa demande. Le mouton, qui avait entendu ce qui était arrivé au taureau et au renard ne savait vraiment que répondre… Après un court instant, il trouva une solution et dit au lion :
-Mon roi, je suis désolé, mais je ne sens rien, mon nez est bouché…

Morale : Dans la vie, il faut être intelligent.

Par intelligent, j’entends quelqu’un qui sait observer une situation, s’y adapte et agit en fonction.
Prenons un exemple : nous souhaitons nous améliorer sur un certain point ou percer dans un certain domaine. Et puis, des pensées nous assaillent de tous côtés : ‘’Non, je n’ai aucune chance de réussir, cela ne sert à rien que j’essaye…’’ Nous baissons alors les bras et nous sommes perdants.
Prenons la colère : la colère est capable de tout détruire. Elle détruit des familles entières, entraîne des disputes avec les voisins ou les collègues. L’homme coléreux vit des sensations extrêmement négatives et difficiles. Il se sent mal. Nous sommes tous d’accord que d’être esclave de la colère, c’est tout simplement horrible.

Puis, quand l’homme décide de travailler ce trait de caractère, il a l’impression que c’est mission impossible. Alors que faire ? Désespérer ? Oh que non ! Le désespoir est tout simplement une excuse du mauvais penchant et nous devons justement nous montrer plus intelligents que lui en apprenant à lire la réalité telle qu’elle est et en réagissant de façon adaptée.

 

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer