Réé

Paracha Express’ : Réé ou le secret du libre-arbitre

לע »נ מאיר בן ברטה ןאברהם בן וונטורה. Pour l’élévation de l’âme de Méïr Ben Berta et Avraham Ben Ventura

Réé signifie en Hébreu ‘’Regarde’’. Notre paracha nous demande de ‘’regarder’’ afin de bien comprendre le sujet du « libre arbitre ».
Le mot Réé forme aussi les initiales de Réé Elloul Higuia, ‘’vois, Elloul arrive’’.
ראה= ראה אלול הגיע.

La Paracha annonce l'approche du mois d’Eloul, ouvre l'accès à l'introspection à chacun d'entre nous. L'homme en son âme appelle la bénédiction et souhaite repousser la malédiction.

Hachem nous dit : « Je mets devant vous ». La Torah exprime ici le principe fondamental du « libre arbitre » : celui-ci est  entièrement entre la main de l'homme. Nous avons le choix de craindre Hachem et de faire Sa volonté.
Et cela afin que les mécréants ne disent pas qu’Hachem a créé ce monde sans nous indiquer quelle est la voie de la bénédiction.
Ainsi on comprend que la voie de la bénédiction conduit à la vie
(Devarim 30.19)« ובחרת בחיים »
C'est le libre-arbitre qui distingue l'homme de toutes les autres créatures. Comme nous le disons tous les matins dans la bénédiction : « Qui donne au coq l’intelligence pour discerner entre le jour et la nuit’’
« הנותן לשכוי בינה להבחין בין יום ובין לילה ».
Car le mot « Sehvi » ne désigne pas seulement le « coq » mais encore le « cœur » de l'homme, qui choisit ses actions selon sa volonté. Le bien et le mal correspondent allégoriquement au jour et à la nuit, or en prononçant cette bénédiction, l'homme rend hommage à Hachem de ce don.

Alors pourquoi désigner des montagnes pour expliquer les deux possibilités, le mont Guerizim et le Mont Eibal ?
Ces montagnes ne sont pas celles de la bénédiction ou de la malédiction, elles sont celles de la proclamation Divine. Ramban explique : elles ont été choisies par Hachem comme témoins.
Il est possible, ajoute le Ramban, que les montagnes aient été déterminées pour ces fonctions par leur orientation : le Mont Guerizim se trouve vers le Sud et le Mont Eibal vers le Nord.

Il est dit : « Du Nord s'ouvre le mal » (Jérémie 1.14).
 Le Sud est le coté de la lumière et le Nord le coté de l'ombre.
Alors qu'est ce que le « libre-arbitre »?
Comme il est écrit :
« הכל בידי שמים חוץ מיראת שמים »
« Tout est entre la main d’Hachem sauf la crainte d’Hachem ».
Le libre arbitre n'est que dans la « crainte d'Hachem ».

C'est à dire faire Sa volonté notre volonté, accomplir ses Mitsvot pour notre bien, alors tout le reste en dépendra.

Pour atteindre cette crainte écrit le « Méssilat Yécharim », il est nécessaire de méditer sur deux vérités :
-La première, c’est sur la Présence divine, omniprésente dans toutes les parties du monde, et la seconde est qu’Hachem contrôle toute chose, petite ou grande et que son omniscience s'étend à tous les domaines, inferieurs et supérieurs, sans aucune distinction. Comme il est écrit dans (Is.6.3): « Sa gloire emplit la terre toute entière ». Quelqu'un peut-il se cacher en un lieu, sans que je ne le voie ?’’ dit l'Eternel !
Et lorsque l'homme sera convaincu que quel que soit le lieu où Il se trouve, Hachem est présent, alors, la crainte naitra en lui ainsi que l'appréhension de faillir en réalisant des actes qui ne soient pas conformes à la vérité de Sa majesté.

Comme il est écrit dans (Avot 2.1): « Saches ce qu'il y a au-dessus de toi: un œil qui voit, une oreille qui entend et tous tes actes sont inscrits dans un livre ».
Il est donc évident que toutes les actions de l'homme laissent une empreinte et sont inscrites dans le livre à son « crédit ou à son débit ».
Cependant, cette vérité ne pourrait prendre forme dans l'intellect humain qu’à la suite d'une méditation régulière et d'une réflexion subtile, puisque la chose est loin de nos sens.

En conclusion, si la réflexion constante exprime la meilleure voie pour parvenir à la crainte d’Hachem, l'inadvertance et la distraction représentent les plus grands dangers. Que cela soit à cause des soucis ou de notre propre volonté.

Pour être protégé de cela,  l'homme se doit de méditer et d'analyser en étudiant la Torah et en accomplissant les Mitsvot. C'est alors que l'homme craindra vraiment Hachem, comme le disait le Roi David dans les (Psaumes 86.11): « Instruis-moi dans Tes voies, je veux marcher dans Ta vérité, dispose mon cœur à craindre Ton nom ».

Comme il est écrit:
« .עץ חיים היא למחזיקים בה ותומכיה מאושר »
La Torah est l'arbre de vie, et celui qui l'étudie trouvera le bonheur

 Pour un bon Zivoug pour Ari Avraham Ben Révital Rahel et Hadassa Myriam Bat Révital Rahel
 

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer