Kédochim

Paracha Express’ : Parachat Kédochim

« קדושים תיהיו כי קדוש אנוכי »
‘’Soyez saints, car Je suis saint »!« 

L'Eternel dit a Moché de dire à son peuple qu'il doit chercher à atteindre la sainteté et lui enseigne ainsi la voie à suivre.
L'idéal de la sainteté fut assigné au peuple d'Israël dès sa constitution en nation souveraine (Chemot 19, 6).
Il nous faut ainsi toujours chercher à se sanctifier : que ce soit par la nourriture, la pureté, la justice morale et sociale etc.
Cet idéal est propre au peuple juif et n'est point ordonné aux autres nations.

Hachem définit la limite entre le sacré et le profane de la façon suivante :
המבדיל בין קודש לחול

C'est Hachem qui a créé la barrière entre la lumière et les ténèbres, entre Israël et les nations, entre le septième jour et les six jours de travail.
Et celui qui souhaite passer cela outre ressemble à quelqu’un qui cherche à  transformer la lumière en ténèbres.

שבחר בנו מכל העמים ונתן לנו את התורה. והבדלנו מין הטועים.

Dès les tous premiers jours de sa vie, par la circoncision le juif est engagé à se défaire de la nature et de s'élever dans le but d’atteindre la  Kédoucha.  Par la suite, il apprend les lois qui régissent la nourriture d’un juif, les relations conjugales, les relations sociales, lois que les autres peuples n’ont pas reçues.

Comme nous enseigne le Baal Chem Tov : « Sanctifie toi dans les actes qui te sont permis ». Il explique ainsi que même quand nous accomplissons une chose permise, nous devons réfléchir afin de réaliser  les bons choix.

Comment réaliser les Mitsvot qui nous sont dictées par Hachem dans un monde aux multiples sollicitations matérielles ?
Le sens du mot Kadoch signifie se protéger de l'impureté.
« Vous serez saints et je vous différencierez des autres nations. »

Dans le second verset de notre Paracha, il est dit : »Parle à toute la communauté ».

Rachi explique : ‘’La présence de toute l’assemblée, de tout le peuple, nous indique que le but final de la sainteté ne peut être atteint que dans l'effort collectif de l'ensemble de la nation.’’
C'est pourquoi, la gloire du Saint-béni soit-Il, ne peut se manifester que sur le plus grand nombre, car, dit Rachi : « La perfection suprême ne se conçoit ni dans la solitude ni dans l'isolement. Elle nécessite la communion avec autrui.
C'est ainsi le but de chaque juif : donner aux autres tout en étant lié à Hachem et à Ses commandements.

Comme il est dit : »Fais de Sa volonté, ta volonté ».

Chabbat chalom.

Revital Tsadok
 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer