Pourquoi recouvre-t-on les miroirs chez les endeuillés?

09.05.19

Question

Question: Bonsoir, il m'est arrivé dernièrement d'aller prier dans une maison d'endeuillés à l'occasion du décès de mon grand-père. J'ai vu qu'on avait recouvert les miroirs et les photos. Aussi, j'aurai voulu savoir si cette coutume a une origine dans la halakha ou si ce n'est qu'une superstition. Merci pour tout ce que vous faîtes  et surtout pour vos réponses si intéressantes.
 

Réponse

Réponse: Chalom, tout d'abord, je tiens à vous  présenter mes condoléances en ce qui concerne  la disparition de votre grand-père. Il est certain que ce que vous faîtes est le meilleur des moyens pour élever son âme, car l'étude de la Torah œuvre de la meilleure façon pour le repos des morts, essentiellement quand il est produit par les descendants directs du disparu.
Pour répondre à votre question, plusieurs raisons ont été citées par les décisionnaires pour cette habitude. En tous cas, ne vous inquiétez pas, c'est une bonne habitude, comme nous allons voir , béézrat Achem.
Voyons ensemble quelques raisons données par les  décisionnaires:
  1. Le Divré Emet, simane 387, ramène que les miroirs viennent à rajouter de la joie. En effet, cela est un accessoire pour s'embellir et on le fait lors d'occasions joyeuses. C'est pour cela qu'on les recouvre pour réduire cette joie.
  2. Le H'atam Soffer va plus loin dans cette idée. Le miroir est un accessoire féminin, afin de séduire. Evidemment, cela est un objet participant au processus de l'engendrement entre l'homme et la femme, c'est pour cela qu'une allusion au moment de la naissance n'a pas lieu d'être au moment d'un deuil.
  3. Certains ramènent d'après la Kabbala, que pendant 7 jours, il y a un danger sur toute la famille, et surtout dans la maison des endeuillés. On dit que le glaive est sortie du fourreau, et h'as véchalom, il est prêt à servir. Aussi, de mauvais rouh'ot, ("esprits"), sont dans cet endroit. Et les miroirs permettent de les voir, à cause de cela, on risque d'être  blessé en les voyant.
  4. D'autres expliquent que ces mauvais rouh'ot cherchent un corps dans lequel résider. Or il suffit qu'ils voient la représentation d'un corps, pour pouvoir l'habiter. C'est ainsi que le reflet d'une personne dans un  miroir suffit pour cela. De même, s'il y a une représentation d'un corps cela peut amener ces "esprits". C'est la raison, que certains ont l'habitude de cacher les photos également.
  5. Enfin, le Rav Ovadia Yossef dans le Yabia Omer, tome 4, Yoré Déa, 35, 3 ramène que la raison essentielle est du fait qu'il ne doit pas avoir de miroirs dans un endroit où on prie. L'origine de cette halakha  est le Radvaz,  106, qui explique que c'est à cause du fait que cela  apparaît comme s'il vient à se prosterner devant son propre reflet. Aussi, étant donné qu'on a l'habitude de prier dans la maison des endeuillés, on retourne les miroirs ou on les enlève pour ne pas avoir à enfreindre cette halakha. A cause de cela, cela est interdit même si on ferme les yeux. De même, on enlève les photos pour cela également. Le Or létsion, tome 2, 7, 11 rajoute que cela est vrai uniquement pour les miroirs. Par contre, s'il fait nuit, et que l'on vient à faire la Amida devant une fenêtre, bien qu'il y aura un  reflet, puisqu'il n'est pas aussi clair que dans une miroir, on permettra de prier devant en fermant les yeux. En effet, on craindra alors, que le fait que cela peut le déconcentrer, s'il se voit et cela suffit de fermer les yeux pour l'éviter ou de ne pas se mettre vraiment en face. Aussi, le Rav Ovadia Yossef conclut que dans les maisons d'endeuillés où on ne prie pas, il n'y a pas lieu d'enlever les glaces et les photos, étant donné que la raison principale de cette habitude est à cause de cette halakha.
En conclusion, nous avons vu plusieurs explications à ce minhag, comme le fait que cela est un objet représentant la joie ou le lien dans le couple. D'après la Kabbala, c'est à cause des mauvais esprits se trouvant à ce moment dans la maison du mort. Mais, la raison essentielle de cette habitude est afin d'éviter que lorsqu'on vient à se prosterner lors de la Amida, on ne paraisse pas comme si l'on vient à se prosterner devant son reflet. C'est pour cela qu'on n'aura pas besoin de les retourner dans une maison d'endeuillés où on ne fait pas les prières.
Il ne nous reste plus qu'à prier pour qu'il n'y ait plus de douleurs et de tristesse. Et qu'Achem vienne à consoler tous les endeuillés de Tsion, en nous amenant le Machiah', Amen!