Histoires de TsadikimNos TsadikimTéchouva/ Premiers pas vers la Torah

Qu’a répondu le Rav Kanievsky au converti qui ne comprenait pas la Guemara?

Histoires De Tsadikim

QUE REPONDAIT LE RAV KANIEVSKI AU CONVERTI QUI NE COMPRENAIT PAS LA GEMARA?

La question suivante fut présentée au Rav Kanievski: un homme en voie de se convertir au Judaïsme revient sur sa décision car il ne comprend pas la Gemara. Que fut la réponse du Rav et quelle en est la leçon pour chacun de nous ?
 
Un homme important qui enseigne un Chiour de Gemara quotidien à Hertsilya approchait le Rav Karlinchtein avec la question suivante :  » au chiour que je transmets, participe il y a de cela plusieurs semaines un homme en voie de conversion, et qui étudie le judaïsme afin de se convertir. Un jour il se tournait vers moi en disant : 'c'est finis je m'arrête, je ne me convertis pas !'
'Que s'est-il passé ?' A lui de répondre : ' je participe au chiour cela fait plusieurs semaines, je prête attention à chaque mot et je ne comprends rien ! Allez-vous me répondre qu'il s'agit d'un chiour profond au niveau trop élevé ? Pourtant je vois des jeunes et même des enfants qui participent activement au chiour, qui posent des questions ou bien même donnent des réponses et moi je n'ai pas la moindre idée de quoi ils parlent ! Peut-être allez-vous me dire que mon esprit est faible et mes capacités limitées mais laissez-moi vous montrer mes diplômes ainsi que les résultats de tous mes examens et vous comprendrez que je suis assez doué… La seule conclusion à laquelle je puisse arriver et que la Gemara n'est pas pour moi ! Je n'y comprends rien si bien que je ne vois pas pourquoi continuer ma conversion si c'est pour n'y rien comprendre !'
 
Je lui ai répondu : 'en effet il s'agit d'une question épineuse à laquelle je ne peux vous répondre mais il y a à Bnei Braq un homme d'une envergure exceptionnelle un génie et un saint, venez avec moi lui poser la question et voir ce qu'il en pense'.
 
Nous sommes arrivés chez le Rav Kanievski et nous lui soumettons la question. Le Rav sourit et se tourna vers moi : 'comment voulez-vous qu'il sache étudier s il n'a pas de maitre ?'
 
'J'avoue qu'au premier abord je me suis un peu vexé' continuait l'enseignant à raconter ; ' le maitre c'est moi ! Je lui enseigne tous les jours !' Et au Rav de continuer : 'Il est vrai que vous lui enseignez tous les jours ! Mais tous les matins nous disons : 'benis soit Tu Hashem, qui enseignes la Tora à son peuple' Hashem n'enseigne la tora qu'à Son Peuple et non pas à des non juifs ! Et donc du fait qu'Il n'enseigne pas aux non juifs il n'y a rien d'étonnant qu Il ne comprenne pas ce qu'il étudie, mais du moment qu'il se convertira il aura son Maitre privé et là il comprendra certainement ! '…
 
'Inutile de préciser que c'est exactement ce qui s'est passe !', au Rav de finir son histoire.
 
Le Rav Karlinchtein finissait ce récit en concluant : « Partout où un Juif étudie ile est accompagné par la présence constante d'Hachem. Hachem étudie avec nous et nous enseigne ! Si seulement nous vivions ce sentiment notre gout pour la Tora en serait redoublé ! »
 
 
 
 
 
 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer