Noa'h

Noa’h. La famille et les midot dans la Torah – Yehouda Tsadok

Dix générations se succédèrent entre Adam et Noa’h. Noa’h est décrit comme un « homme juste, irréprochable, entre ses contemporains. Il se conduisit selon la voie de D. »

La deuxième famille dont l’existence est très significative dans la Torah est celle formée par Noa’h, sa femme et ses trois fils : Chem, à l’origine des Sémites, ‘Ham et Yaphet et leurs épouses.

Mais « la terre s’était corrompue devant D., et D. dit à Noa’h […] Je vais les détruire avec la terre. Fais-toi une arche en bois de Gofer… » (Berechit 6 ; 13). Le texte précise la configuration de l’arche et donne le détail de la répartition intérieure par étage.

Noa’h et sa famille avaient de très grands mérites car ils restèrent  imperturbables malgré la perversion et la corruption ambiantes, malgré les moqueries et la dérision de leurs contemporains. L’Eternel, miséricordieux et longanime, laissa encore 120 ans s’écouler depuis le début de la construction de l’arche, dans l’espoir que les hommes fassent Techouva. Mais aucun membre de cette société immorale n’accepta de prendre sur lui de changer sa façon de vivre et de revenir vers D. en respectant les sept lois de Noa’h, celles que doivent appliquer tous les peuples. Et toutes les tentatives pour les convaincre de se repentir furent vaines.

« L’Eternel dit à Noa’h: Entre, toi et toute ta famille, dans l’arche; car c’est toi que j’ai reconnu honnête parmi cette génération. De tout quadrupède , tu prendras sept couples, le mâle et sa femelle. De même des oiseaux du ciel, respectivement sept mâles et femelles pour perpétuer les espèces sur toute la face de la terre. Car, encore sept jours, et je ferai pleuvoir sur la terre pendant quarante jours et quarante nuits et j’effacerai de la surface du sol tous les êtres que j’ai crées ». (Berechit 7 ; 1-6) »

« Les eaux, devenues grosses soulevèrent l’arche… qui flotta à la surface des eaux…. Les plus hautes montagnes furent submergées. »  (Berechit 7 ; 18-19)

« D… effaca toutes les créatures qui étaient sur la face de la terre, depuis l’homme jusqu’à l’animal, le reptile, jusqu’à l’oiseau du ciel… »  

Car la perversion des hommes avait aussi contaminé les animaux.

C’est la preuve indiscutable que la théorie de l’évolution est une grossière erreur humaine fondée sur l’orgueil et la prétention d’un « scientifique » inspirateur de toutes sortes de racisme. Cette société trés développée, bien plus qu’à notre époque, a donné naissance à des monstres génétiques comme les singes. 

D. a appliqué deux niveaux de jugements:  Adam et ‘Hava, après la faute, reçoivent des limites:  leurs vies sont désormais limitées dans le temps, leur subsistance n’est plus offerte mais acquise au prix de nombreux efforts et l’enfantement se fait dans la douleur.

Ils ont abusé du droit de choisir sous l’emprise du mauvais penchant alors la génération du déluge est irrémédiablement et complètement effacée de la surface de la terre, à l’exception de Noa’h et sa famille et tout ce qui se trouvait dans l’arche qui furent épargnés. L’objectif de D. était de donner une nouvelle chance à Sa création; « Hessed Hachem ».

« D. bénit Noa’h et ses fils en leur disant « croissez et multipliez » (9 – 1).

Par le mérite de ces Tsaddikim, nous sommes encore sur cette terre, afin de pouvoir nous corriger et nous améliorer. cette occasion nous est donnée même aujourd’hui. A nous de comprendre et d’agir.

Yehouda Tsadok, pour l’élévation de l’âme de Mari Myriam Bat Masseouda

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer