Chémot

Les plus lus

Chémot. Fluctuations de la conscience humaine

L’ego de l’homme est continuellement tiraillé par des tendances contradictoires. Et dans des circonstances extrêmes, la violence de ces forces opposées se révèle au grand jour. En l’espace d’un instant, l’homme écartelé entre ses désirs et son devoir peut tomber de très haut, quittant des sommets spirituels pour sombrer dans un fossé d’ingratitude

Les plus vus
Question au Rav

Vaera. Le kotser roua’h – absence de réflexion

« Quoi ! Les enfants d’Israël ne m’ont pas écouté et Pharaon m’écouterait, moi qui ai la parole embarrassée ? » (Chémot 6,12) Comment Moché peut-il anticiper de la sorte sur la réaction de Pharaon, puisque le verset précise que la réaction des enfants d’Israël était due à « l’oppression de l’esprit et à la dure servitude » ? Par ailleurs, comment Moché peut-il mettre en cause la confiance des enfants d’Israël, alors qu’il est dit auparavant : « Le peuple y eut foi » ?

Bo. L’apostasie – comme un feu dévorant

Une équipe de pompiers avait été appelée pour maîtriser un incendie qui s’était déclaré dans une maison. En arrivant sur les lieux, les pompiers arrosèrent copieusement toutes les maisons alentour. Voyant cela, les habitants du quartier s’en prirent à eux : « Que faites-vous ? Nous ne vous avons pas appelé pour arroser les autres maisons  ! » La réponse des pompiers fut pertinente : « Ne voyez-vous pas que la maison en feu est pour ainsi dire perdue ? Il est fort improbable que nous réussissions à la sauver ! Il est donc préférable de préserver tout d’abord les maisons encore épargnées par le feu, en les aspergeant d’eau, pour que l’incendie ne puisse s’y propager ! »

Calendrier des événements

Yitro. L’honneur dû aux érudits

« Quiconque touchera à la montagne sera mis à mort » (Chémot 19,12) Cette injonction amène le ‘Hafets ‘Hayim à tenir le raisonnement suivant : si déjà une montagne – corps insensible et dénué de sagesse – fut sanctifiée par le Don de la Tora au point que nul ne put y toucher, l’érudit – qui est doté de sensibilité et qui s’imprègne des enseignements de la Tora – à plus forte raison sera-t-il interdit de lui faire subir le moindre affront !