Chémot

Les plus lus
Les plus vus
Question au Rav

Vaera. Le kotser roua’h – absence de réflexion

« Quoi ! Les enfants d’Israël ne m’ont pas écouté et Pharaon m’écouterait, moi qui ai la parole embarrassée ? » (Chémot 6,12) Comment Moché peut-il anticiper de la sorte sur la réaction de Pharaon, puisque le verset précise que la réaction des enfants d’Israël était due à « l’oppression de l’esprit et à la dure servitude » ? Par ailleurs, comment Moché peut-il mettre en cause la confiance des enfants d’Israël, alors qu’il est dit auparavant : « Le peuple y eut foi » ?

Bo. L’éducation des enfants – la compréhension du cœur

« Si un homme n’a pas d’enfant et qu’il n’est pas marié, il devra se poser les questions à lui-même. Car même deux érudits doivent se poser les questions l’un à l’autre. » Or il convient de comprendre : comment une même formulation pourrait-elle convenir à la fois à un enfant et à un érudit ? Ne serait-il pas plus approprié de laisser chacun s’exprimer selon son niveau ?

Calendrier des événements

Yitro. Les enseignements de la jeunesse

L’éducation reçue pendant la jeunesse est indélébile, et jamais le cœur ne peut s’en libérer ! Les Proverbes l’affirment d’ailleurs sans détour : « Eduque l’enfant selon ses aptitudes, même lorsqu’il vieillira il ne s’en écartera pas ! » (Michlé 22,6), parce que l’éducation reçue dans le jeune âge est semblable à des racines ; si leur constitution est mauvaise, les pousses qui en sortiront garderont fatalement des séquelles