. Ordre de préférence dans les pains pour faire la brakha.

22.07.19

Question

Question : Chalom, je suis traiteur en France avec une bonne surveillance, baroukh Achem. Je suis content de mon travail et j'essaye de le faire consciencieusement. De ce fait, j'ai appris beaucoup de halakhot sur les dinim de la cuisine. Toutefois, dernièrement, une personne qui assistait à une de mes réceptions m'a posé une question que je n'ai pas su lui répondre. Il m'a demandé sur quel pain, il doit faire motsi. En effet, je mets sur les tables plusieurs sortes de pain. Il y en a à base de blé, d'orge, au seigle, à base de farine complète et d'autres à la farine blanche. Aussi, je me suis dit si je pouvais avoir la réponse pour mettre cela à table sur une feuille pour que les gens sachent cette halakha. Merci d'avance !
 

Réponse

Réponse : Chalom ouvrakha, votre question est très intéressante. Aussi, je trouve votre idée géniale, vraiment bravo, et je suis vraiment heureux de pouvoir vous aider, béézrat Achem à réaliser ce "guide du pain".
Dans la guémara de Bérakhot 39b, il est écrit :"quand on a devant soi des morceaux de pains et des pains entiers, Rav Houna dit de réciter la bénédiction sur les morceaux et ainsi d'acquitter le pain. Rabbi Yoh'anan pense que c'est une plus grande mitsva de faire sur le pain entier. Si l'on a un pain d'orge entier et une tranche de pain de blé, celui qui est yéré chamaïm (craignant Achem), mettra la tranche dans le pain entier et fera motsi.

Rachi explique que celui qui est yéré chamaïm recherche à gagner les 2 avis, celui de Rav Houna et celui de Rabbi Yoh'anan, de prendre le pain entier et la tranche qui est plus grande que le pain. D'après cela, on parle que les 2 sont à base de la même farine. Toutefois, si les tranches sont faites de blé et le pain est à base de farine d'orge, on fera la brakha sur le blé.

Le Rambam, les Tossafot et le Roch pensent que le yéré chamaïm dont parle la guémara, c'est pour gagner 2 qualités : le pain entier et le blé. C'est pour cela qu'il met la tranche de pain de blé dans le pain d'orge entier.
On voit donc de cette guémara, ainsi que d'autre qu'il y a des critères préférentiels pour choisir le pain sur lequel on va faire la brakha. Le Michna Broura (118, 1) explique que c'est un hidour mitsva (embellissement de la mitsva). On prendra celui qui a plus de qualités pour faire sur lui la brakha. Nous allons voir, béézrat Achem, quelles sont ces qualités. Avant de les voir, il faut savoir que si l'on a fait la brakha sur le pain qui a moins de qualité, la bénédiction sera valable à postériori, mais on aura perdu le hidour mitsva. Cette halakha de devancer une sorte de pain par rapport à une autre, n'a été dite que si l'on désire manger des 2. De plus, s'il a des raisons de devancer l'un par rapport à l'autre, pour raison médicales ou si l'un se mange en dessert, on n'aura pas besoin d'appliquer ces règles, (Kaf Ah'aïm, 211, 5). Enfin, cela ne s'applique que si les 2 pains sont devant lui. C'est-à-dire qu'il n'est pas tenu d'apporter un pain qui a plus de qualité pour faire la brakha sur lui, (Michna Broura, 211, 31).
Passons maintenant, béézrat Achem, aux différents critères de priorité :
  1. On préfèrera des pains à base des produits d'Israël. En ordre de priorité : le blé, l'orge, l'épeautre, le seigle et l'avoine.
  2. Un pain entier sera préféré devant un morceau de pain, même si il est plus grand.

Le Choulh'an Aroukh (168, 1) rapporte ce qu'on a dit plus haut. Si on a une tranche de pain de blé et un pain entier d'orge, on les mettra ensemble pour faire motsi. Le Michna Broura précise que cela ne sera pas le cas si on a une tranche de blé et un pain de seigle entier.
  1. Le pain à base de farine tamisée sera pris en premier pour la brakha. En ce qui concerne cette qualité, il faut savoir que les pains d'avant étaient quelquefois fabriqués avec le son, et ce n'était pas tellement mangeable, si ce n'est que par les pauvres. Ce n'est pas notre pain complet.
  2. Ensuite, celui qu'on préfère. Toujours, comme nous l'avons introduit, c'est que bien qu'il préfère l'un plus que l'autre, il s'apprête à manger les 2.
  3. Celui qui est à base de farine blanche devant celui qui est complet. Cependant, s'il a l'habitude de consommer du pain complet et qu'il le préfère, il mangera celui qu'il préfère. En effet la qualité de préférer devance celle de farine blanche.
  4. Le plus grand. Si on a 2 pains entiers, on prendra le plus grand.

Voilà, baroukh Achem, nous avons fait le tour de la question. Pour choisir le pain sur lequel on fera la brakha, on se référa à ce qui a été dit auparavant.
En conclusion, on préférera prendre le pain avec les qualités inscrites dans le Choulh'an Aroukh, (siman 168), que nous avons écrit plus haut, pour faire la brakha sur lui.  
Béatslah'a !