Les plus lus

Israel

« Au fond de moi, je savais que je ne combattais pas seule » : Naama Issakhar réagit à sa libération

Comment vous remercier pour tous vos efforts, pour tous les groupes, pour toutes les prières, pour toute la compassion, pour vos lettres de soutien ainsi que pour un million d'autres choses dont je ne suis même pas au courant ?

Naama Issakhar à son arrivée en Israël (Crédit : Méïr Vaknin, Flash 90)
Naama Issakhar, la jeune femme israélienne qui a été libérée d’une prison russe à la fin du mois, a pour la première fois dimanche, fait référence à sa libération. Elle a remercié tous les sympathisants qui lui ont donné des forces au beau milieu du chaos. « Au fond de moi, je savais que je ne combattais pas seule » a-t-elle affirmé. Dans un post publié sur un groupe Facebook créé pour sa libération, Issakhar s’est adressée à de nombreuses personnes, notamment des avocats, des politiciens et des journalistes.
 
"Depuis quelques jours, je réfléchis à la façon dont je pourrais vous remercier", a commencé Naama. Depuis quelques jours, je me questionne et me demande comment vous contacter tous et vous dire que je suis très reconnaissante de l’amour dont vous avait fait preuve envers moi. Comment vous remercier pour tous vos efforts, pour tous les groupes, pour toutes les prières, pour toute la compassion, pour vos lettres de soutien ainsi que pour un million d'autres choses dont je ne suis même pas au courant ? Je suis tellement émue d’être rentrée au pays.  Les messages d’affection et de soutien que j’ai reçus et que je reçois encore me réchauffent le cœur. "
 
Naama a ensuite remercié sa famille, qui "a mené le combat et qui était sur place en permanence. Merci également à ceux qui ont fait d’innombrables efforts pour me ramener". Après avoir cité une dizaine de noms, dont le président de l'Ordre des avocats Avi Haimi, Naama a exprimé sa gratitude à tous les artistes, sportifs et personnes d’influence qui l’ont soutenue et qui ont participé à la diffusion des vidéos de sensibilisation à sa libération. « Merci à ceux qui ont participé aux dons pour la campagne lancée sur le site Be Active. Un très grand merci au grand nombre de personnes qui se sont mobilisées et ont agi sans relâche sur les réseaux sociaux ", a conclu Issakhar.


(Crédit photo : Tomer Noyberg, Flash 90)


Issakhar est revenue en Israël depuis Moscou dans l'avion du Premier ministre Netanyahou, après avoir reçu la grâce du président russe Vladimir Poutine pour des raisons humanitaires. Cependant, vendredi, ses avocats ont annoncé qu'ils poursuivaient la lutte engagée  pour la réhabilitation de son nom. Ils exigent ainsi que sa condamnation pénale soit révoquée, condamnation qui lui faisait encourir initialement une peine de prison de sept ans et demi. Les avocats de la défense en Russie ont déclaré qu'ils "suivaient leurs directives" et qu’ils préparaient une plainte auprès de la Cour européenne des droits de l'homme. "La défense considère que ces décisions ont été illégales et injustes et ont conduit à la condamnation d’une personne innocente", ont déclaré les avocats Vadim Kliobgant, Alexei Dobrinin et Valerie Zinchenko. Selon eux, la grâce accordée par Poutine ne fait pas honneur à sa réputation: ’’Seule l'annulation de ce procès injuste rétablira la violation des droits de l’homme’’. 

Dans une interview donnée hier, la mère de Naama, Yaffa Issakhar s'est excusée que sa fille n'ait pas mentionné dans ses remerciements, le premier ministre Benjamin Netanyahou. "Ce post n'était pas assez respectable pour y mentionner le premier ministre. Nous sommes extrêmement reconnaissantes pour l'action menée par le premier ministre afin de parvenir à la libération de Naama" a t-elle affirmé en réponse aux nombreuses questions soulevées par l'absence de remerciements à Mr Netanyahou. 


Yaffa Issakhar (Crédit photo : Flash 90)


D'ailleurs, Naama elle-même, quelques heures seulement après l'envoi de ses remerciements sur les réseaux sociaux y a ajouté une précision très claire : "Il est très important pour moi de préciser que ma famille et moi-mêmes avons remercié personnellement le chef du gouvernement, aussi bien via les médias et la télévision que sur les réseaux sociaux. Je ne pensais pas que dire simplement merci à mes amis et à ceux qui m'ont soutenus, sans faire référence au premier ministre, serait interprété de la sorte. A nouveau, nous lui serons éternellement reconnaissants pour tous ses efforts entrepris pour ma libération".