Les plus lus

Intéressant...

75 ans de la libération d’Auschwitz : L’éternel témoignage de Max Glauben

La journaliste Sivan Rahav Méïr s’est rendue au nouveau musée de la Shoah de Dallas et a parlé avec Max Glauben mais aussi, avec son hologramme.

75 ans de la libération d’Auschwitz : L’éternel témoignage de Max Glauben
Le rescapé de la Shoah Max Glauben, 92 ans, a souhaité que ses petits-enfants et arrières petits-enfants puissent entendre son histoire et sachent ce qu’il a traversé. Il a ainsi accepté d’être transformé en hologramme, cette technologie utilisée dans musée le musée de sa ville pour pouvoir répondre à toutes les questions de la nouvelle génération et surtout éterniser son témoignage.

La journaliste Sivan Rahav Méïr s’est rendue au nouveau musée de la Shoah de Dallas et a parlé avec Max Glauben mais aussi, avec son hologramme.

Max est l’un des rescapés de la Shoah les plus connus aux Etats-Unis. Il a donné des milliers de conférences à travers le monde où il a raconté son enfance passée au sein du ghetto de Varsovie, sa survie dans cinq camps de concentration, sa marche de la mort jusqu’à la libération. Il a participé 14 fois à la marche des vivants en Pologne et, pendant des années il a ramassé des fonds pour la création du nouveau musée de la Shoah dans sa ville, Dallas. Au moment de la création de ce nouveau centre, une idée révolutionnaire est née : transformer Max lui-même en hologramme c'est-à-dire produire un témoignage interactif  virtuel.

Pour ce faire, il a fallu louer  durant de très nombreuses heures des studios de tournage et plus de mille questions ont été posées à Max.
Le musée a ouvert récemment ses portes et c’est ainsi que l’on peut rencontrer à l’intérieur du musée, l’hologramme de Max. Les guides du musée affirment qu’il est possible de lui poser toutes  questions souhaitées. L’hologramme a été programmé pour répondre à toutes sortes de questions.
Voici quelques questions posées par la journaliste Sivan Rahav Méïr :

-Max, pourquoi avez-vous choisi de participer à ce projet si spécial ?
Hologramme de Max : Mon objectif est d’éradiquer la haine et le racisme et j’espère profondément que nos enfants et nos petits-enfants vivront dans un monde meilleur, un monde libre et sans haine.

-Max, pouvez-nous montrer votre tatouage s’il vous plait ? Que signifie KL ?
Hologramme de Max : Ce sont les initiales de Koncentration Lager, ‘’Camp de concentration’’.

Les premiers visiteurs ressortent très émus de cet entretien avec Max et n’en reviennent pas de cet hologramme virtuel qui parait pourtant si réel.
Kary Lee, conservatrice du musée témoigne : « Certaines personnes pleurent en ressortant de la salle. Chaque semaine nous recevons des lettres d’élèves et d’étudiants. L’un d’entre eux a, un jour,  écrit quelque chose que je n’oublierai jamais : « J’avais l’habitude de faire du mal aux autres. A présent je ne le ferai plus. » Nous changeons véritablement la vie des gens par cette expérience avec Max dans ce théâtre en trois dimensions. »
Est-ce là la nouvelle façon de toucher l’éternité ? En tous cas, ce qui est sûr, c’est une façon de garder les rescapés avec nous, même dans cent ans.

Avec l’ouverture du musée, Max Glauben a été désigné comme l’homme de l’année à Dallas. Dans l’un des journaux, Max a paru sous le titre suivant : « Max Glauben vivra à tout jamais ». Mais le message le plus important que veut nous faire passer Max est le suivant : « Ne pensez pas que la technologie en trois dimensions est l’essentiel. C’est un simple outil que j’utilise  afin de parler à travers l’écran : éveiller la conscience et le cœur de chacun. C’est la compensation la plus grande que j’ai pu recevoir dans ma vie : raconter aux autres ce qui s’est passé afin qu’eux-mêmes puissent respecter les droits des autres hommes et ainsi, ne pas laisser la Shoah se reproduire. »