Les plus lus

Hiloula

Hiloula de Rabbi Nathan de Breslev

10 choses à savoir sur Rabbi Nathan de Breslev

| 07.01.20 | 00:22
Crédit : Shutterstock
  1. Rabbi Nathan est né à Tou Bichvat 5540 (22 Janvier 1780) dans la petite ville de Nemirov en Ukraine. Dès son plus jeune âge, ses parents Rabbi Naftali et la Rabbanite ‘Haya virent en lui un enfant prodige. Au Talmud Torah, il se fit remarquer par ses capacités intellectuelles et par ses qualités d’âme exceptionnelles.
 
  1. Rabbi Nathan était surnommé le ‘’Ilouy de Nemirov’’, le prodige de Némirov. En 1793, il épousa la fille du Gaon Rav David Tsvi Auerbach. Rabbi Nathan consacrait son temps à l’étude de la Torah.
 
  1. Après quelque temps, Rabbi Nathan est retourné avec son épouse s’installer dans sa ville natale, chez ses parents, où il poursuivit son étude de la Torah. Dans sa famille ainsi que dans sa belle-famille, le mouvement hassidique et les enseignements du Baal Chem Tov n’étaient pas vus d’un bon œil. A l’époque, nombreux étaient ceux qui s’opposaient à ce mouvement.
 
  1. A Nemirov, Rabbi Nathan avait comme partenaire d’étude Reb Lipa, dont les enseignements hassidiques pénétrèrent le cœur de Rabbi Nathan.
 
  1. En 1802, Rabbi Nahman s’installa dans la ville de Breslev. Dès son arrivée à Breslev, Rabbi Nahman annonça à l’un de ses disciples, Rabbi Youdel de Dachiv : « Je vois une âme en Ukraine. Je vois une nouvelle âme pure et sainte qui n’existait pas avant dans ce monde obscur ». Il n’expliqua pas plus ses paroles. Il souhaitait simplement que cette âme se rapproche de lui. Lors des nombreuses foires commerciales de Breslev, nombreux étaient ceux qui venaient aussi pour demander des bénédictions à Rabbi Nahman ou pour écouter ses paroles de Torah. Sa réputation arriva jusqu’à Rabbi Nathan qui, dès lors, n’avait plus qu’une idée en tête : rencontrer le Tsadik.
 
  1. Lorsque Rabbi Nathan pénétra dans la pièce où se trouvait Rabbi Nahman, ce dernier lui annonça : « Nous nous connaissons depuis fort longtemps. Mais cela fait des années que nous ne nous sommes pas vus. » Rabbi Nathan comprit que derrière ces paroles simples, se cachait en réalité un sens profond. Petit à petit, il se rapprocha du Tsadik en approfondissant ses connaissances de la ‘Hassidout.
 
  1. C’est lors d’un Chabbat que Rabbi Nathan exprima sa volonté de rester toujours proche de son Rav. Il se rendit un vendredi soir près du fleuve et se mit à crier : « Maître du monde ! Il y a un feu qui brûle à Breslev ! Fais-le brûler en mon âme ! » C’est à l’âge de 22 ans que Rabbi Nathan devint le disciple le plus proche et le plus fervent de Rabbi Nahman. Il transcrivait toutes ses allocutions et toutes ses paroles de Torah. Et Rabbi Nahman a lui-même dit sur Rabbi Nathan : « Sans Rabbi Nathan, il ne serait rien resté de mes enseignements ».
 
  1. A la mort de Rabbi Nah’man, Rabbi Nathan demeura dans la ville de Breslev. Nombreux sont ceux qui souhaitèrent le nommer Admour de la ‘Hassidout de Breslev mais il refusa catégoriquement. Il s’affaira à imprimer les livres de Rabbi Nahman ainsi qu’à diffuser son enseignement. Par peur des autorités, il installa une imprimerie chez lui mais inscrivit sur les livres que l’impression avait eu lieu à un autre endroit.
 
  1. En 1822, Rabbi Nathan entreprit de se rendre en Terre Sainte où il séjourna pendant quelques mois. En revenant en Ukraine, il entraina les ‘Hassidim de Breslev à se rendre sur le Kever de Rabbi Nahman au moins le jour de Roch Hachana. En 1830, au vu du nombre grandissant de ‘Hassidim se rendant sur le Kever de Rabbi Nahman, Rabbi Nathan décida de faire construire une grande synagogue pour les accueillir.
 
  1. La ‘Hassidout Breslev vécut des périodes noires. En 1834, de nombreux juifs s’élevèrent contre cette Hassidout. Les ‘Hassidim étaient considérés comme des renégats, leur abattage rituel était considéré comme non valide et il était interdit de se marier avec eux. Cet anathème se fit également par le biais des autorités ukrainiennes qui en profitèrent pour traquer des juifs et les faire emprisonner. C’est en 1838 que ces poursuites cessèrent, à la mort du dirigeant de ce mouvement anti-Breslev. Ces années de souffrance jouèrent beaucoup sur la santé de Rabbi Nathan. C’est à l’âge de 65 ans, un vendredi, jour du jeûne du 10 Tevet qu’il rendit son âme pure au Créateur. Avant de quitter ce monde, il demanda à ce qu’on lui lise les histoires rapportées dans les Sihot Haran. Il rappela les trois principaux malheurs qui se sont abattus sur le peuple d’Israël à cette période à savoir la mort d’Ezra le scribe, la traduction de la Torah en Grec et la fissure des murailles de Jérusalem. C’est quelques minutes après l’entrée du Chabbat qu’il décéda. Son inhumation eut lieu dès la sortie du Chabbat avec tous les honneurs qui lui étaient dus. Que son mérite nous protège.