Les plus lus

Prière -Tefila

Rabbanite Haguit Chira : Chéma Israël

J’ai attendu un moment propice. Et j’ai vu que toutes me regardaient et me fixaient avec intérêt. Et c’est alors que j’ai récité un verset qui est présent dans tous les cœurs juifs.

| 02.01.20 | 12:42
Rabbanite Haguit Chira : Chéma Israël
Il y a quelques temps on m’a demandé de donner une conférence dans un Kibboutz du Chomer Hatsaïr (Ndt : Hachomer Hatsaïr est une organisation sioniste laïque qui a vu le jour au 19ème siècle. Aujourd’hui c’est principalement un mouvement de jeunesse et il subsiste quelques Kibboutzim liés à ce mouvement en Israël).

Mon hôte était très angoissée : comment une soirée empreinte de spiritualité allait-elle être acceptée dans un Kibbouts très éloigné de la Torah et des Mitsvot ? J’ai tenté de la rassurer alors qu’en réalité j’étais moi-même très légèrement stressée. A chaque soirée, les femmes présentes sont envoyées par le Saint-béni-soit-Il : Il me les envoie car Il sait que je vais tout faire pour apporter une part de vérité, de foi et de joie sincères. De toutes mes forces, j’essaye de faire en sorte que cette soirée soit une expérience formidable et émouvante. Le plus important c’est que chacune des participantes reparte avec des forces et des outils pratiques pour la vie.

Je suis donc arrivée sur place. Mon hôte m’a conduite vers le centre communautaire. Et j’ai fait mon entrée : moi avec mon ‘’boubou’’ et foulard sur la tête, un grand sac noir (avec des cadeaux) et une valise (pour la sono). Les femmes m’ont regardée comme si j’étais tombée de la lune. Certaines se sont même levées et dirigées vers la sortie. Sans perdre mes moyens, j’ai commencé à les entrainer à rester avec nous au moins quelques minutes. Je les ai suppliées, le sourire aux lèvres, de ne pas s’en aller. J’ai commencé par des paroles sur la joie et la valeur de chacune d’entre nous. J’ai parlé de la force du pardon. J’ai parlé du couple et de la maison (sans un mot en rapport avec le judaïsme). J’ai attendu un moment propice. Et j’ai vu que toutes me regardaient et me fixaient avec intérêt. Et  c’est alors que j’ai récité un verset qui est présent dans tous les cœurs juifs. Des mots qui résonnent dans toute âme juive même si la personne ne les a jamais prononcés ou entendus : « Chéma Israël Hachem Elokénou Hachem Ehad » ! Ca y est : le mur de glace s’est brisé et les larmes ont coulé. Les cœurs se sont ouverts et ce fut une soirée mémorable !

Dans le passage du Chéma Israël il y a 248 mots correspondant aux 248 membres de l’homme. Lire le Chéma Israël avec ferveur et concentration permet de guérir chaque membre de notre corps (Zohar).

Le Zohar nous explique que lorsque nous récitons le Chéma Israël avec ferveur, la présence divine repose sur nous et nous apporte la bénédiction.
Réciter le Chéma Israël c’est accepter le joug divin qui est la porte de toutes les Mitsvot. Le premier verset de ce passage est très important et le Rav Ovadia Yossef écrit dans ses livres que c’est une grande Mitsva de tenter de se concentrer au maximum lorsque l’on récite le Chéma.
Voici en condensé quelques explications du passage du Chéma :

Chéma Israël – Ecoute Israël : Reçois et comprends, Israël.
Hachem : Maître de tout. Il était. Il est. Il sera.
Elokénou –Notre D. : Maître de toutes les capacités et de toutes les forces.
Hachem : Maître de tout. Il était. Il est. Il sera.
E’had : Un. Les initiales hébraïques du mot E’had possèdent chacune une signification :
E : Un, Seul et Unique.
‘Ha : Qui règne sur les sept cieux et sur la Terre (8 en tout)
D : Qui règne aux quatre points cardinaux.

Il n’est pas difficile de se concentrer sur cela lorsque nous prions. Plus nous nous y  habituerons, plus cela fera partie de nous.