Les plus lus

Raconte-moi...ton miracle

Nous ne réalisons pas encore l’ampleur du miracle dont nous avons bénéficié !

Voici l’histoire émouvante de Léa Zerbib, une jeune fille de 23 ans qui, après un accident de vélo électrique a miraculeusement retrouvé l’usage de sa jambe. C’est suite à une Hafrachat Halla organisée par Hidabroot chez une voisine à elle que sa mère nous décrit le miracle… Merci à Tsipora la maman de Léa pour son poignant témoignage.

Nous ne réalisons pas encore l’ampleur du miracle dont nous avons bénéficié !
Je me rappellerai toujours de cette date. Nous sommes vendredi 23 novembre 2018. Black Friday. Comme son nom le porte, ce fut une journée vraiment noire pour nous.

Ma fille Léa s’apprête à aller faire les magasins comme toutes les jeunes filles de son âge.
Elle prend son vélo électrique, et, insouciante, prend la route. Malheureusement, au bout de quelques minutes de trajet, elle ne voit pas le creux formé dans la chaussée.   Elle fait un vol plané et s’effondre sur  sa jambe. Elle est transportée d’urgence à l’hôpital le plus proche. Prévenue par les secours, c’est dans tous mes états que je me hâte d’aller la rejoindre sur place. Les radios montrent de nombreuses fractures. Le chirurgien n’est pas optimiste : sa jambe est totalement broyée. Il n’est pas certain qu’elle puisse retrouver l’usage de sa jambe !  Nous sommes sous le choc. Ce n’est pas possible. Nous ne voulons pas y croire.

Puis suivent les opérations et les traitements : ma fille subit trois opérations. Elle a des broches dans les jambes. Rien que de voir sa jambe, cela fait peur. J’en ai les larmes aux yeux à chaque fois que j’y repense. L’hospitalisation dure un long mois. Nous étions juste à la veille de ‘Hanouka lorsqu’elle a été hospitalisée. Ma fille était encore choquée et désespérée de se trouver dans un tel état. Les bougies de ‘Hanouka nous ont apporté du réconfort ; un  peu de lumière dans toute cette obscurité. C’était comme un message : nous devions à tout prix garder l’espoir.

C’est donc un mois plus tard que notre fille chérie sort de l’hôpital… en chaise roulante. En rentrant à la maison, nous avons vu une affiche dans l’ascenseur de notre immeuble : « Ce soir Hafrachat Halla chez la famille… ». Je demande à ma fille si elle souhaite y aller. En vérité, elle n’a pas tellement le moral. Elle a honte de se montrer en chaise roulante. Je l’encourage. Je lui dis qu’il ne faut pas avoir honte et que tout va bien se passer. Pourquoi ne pas tenter de prendre toutes les bénédictions possibles ?

Ce soir-là, nous arrivons sur place, un peu hésitantes. Nous ne connaissions pas la Rabbanite ni le principe d’une Hafrachat Halla commune. Au bout d’un moment, nous entendons au loin de la musique. Puis, la mélodie se rapproche de plus en plus. Nous apercevons la Rabbanite qui arrive Derbouka en main et sourire aux lèvres. Ce fut un moment intense. Tout se mélangeait : notre émotion de la sortie d’hôpital, la jambe de ma fille, la chaise roulante, cette soirée inattendue, cette musique qui touchait nos cœurs. La Rabbanite nous a toutes regardées. Puis elle a pointé le doigt sur Léa : « Tu vas bientôt danser. La prochaine fois que je te vois, je danserai avec toi ! »

Nous avons toutes fondu en larmes. L’émotion nous avait submergées. La Rabbanite, avec son sourire nous a prodigué de nombreuses paroles de foi, de joie et de courage. Chaque étape de la Hafrachat Halla, nous l’avons vécue de façon intense. J’ignorais totalement les significations et les prières liées à chaque ingrédient. Découvrir le sens caché de chaque bénédiction a été une révélation pour moi.  Cette joie et ces bénédictions qui nous ont entourées pendant toute cette soirée resteront à jamais gravées dans ma mémoire.

Après cette soirée, nous avons poursuivi les traitements et la rééducation. Et puis, un beau jour, le médecin nous annonce une grande nouvelle : « C’est un vrai miracle ! » nous dit-il. Les chirurgiens et les médecins qui l’avaient suivie n’en croyaient pas leurs yeux : ma fille avait bel et bien retrouvé l’usage de sa jambe ! Merci Hachem !

Nous avons retrouvé l’exceptionnelle Rabbanite Revital Tsadok quelques temps plus tard :
« Léaaaaa ! Je t’avais dit que je danserai avec toi bientôt ! Je te l’avais dit ! »

 Un an après, nous ne réalisons pas encore l’ampleur du miracle dont nous avons bénéficié. Mais comme le dit si bien la Rabbanite, la joie amène la délivrance et la bénédiction. Hachem a envoyé cette femme extraordinaire qui nous a toutes renforcées. J’ai pris sur moi de lire tous les Chabbat le livre de Téhilim, et pendant 40 jours le Perek Chira ainsi que le Tikoun Haklali. Merci Hachem d’avoir réalisé ce grand miracle pour nous. Merci Rabbanite Revital d’avoir été sur notre chemin et de nous avoir donné tant d’espoir !

Témoignage recueilli par Audélia Hattab

Si vous aussi vous souhaitez organiser gratuitement un cours à domicile ou une Hafrachat Halla, composez le  numéro suivant : 
Isr : 0776021432
Fr : 0182880983
Whatsapp : 0534207121