Les plus lus

Toldot

Paracha Express' : Parachat Toldot

La prière peut tout changer : elle peut annuler des décrets, permettre de trouver son conjoint, mériter des enfants, mériter une bonne Parnassa ect..

Paracha Express' : Parachat Toldot
" Voici la postérité d'Its’hak fils d'Avraham: Avraham engendra Its’hak. Its’hak avait quarante ans lorsqu'il prit pour épouse Rebecca, fille de Bétouel l'Araméen et sœur de Lavan."
 
Its’hak fut le seul successeur digne d’Avraham. C'est en lui que son esprit s'incarna le plus parfaitement au sens spirituel.
Pourquoi Its’hak s'est il marié seulement a 40 ans?
C'est que Rebecca ne naquit que lorsqu'il revint du Mont Moriah explique Rachi, et Its’hak dut attendre longtemps avant de pouvoir l'épouser.
Du fait qu'il fut plus âgé qu'elle, il put la former entièrement à son esprit et en faire une épouse et une mère idéale à l'image de sa mère Sarah, "Echet Hayil".

La Torah nous apprend ici qu'il est légitime de dépasser l'âge du mariage, plutôt que d'épouser une femme indigne.
Il est écrit : "Car elle était stérile" : pourquoi nos matriarches étaient-elles stériles ?
Nos Sages expliquent : c'est parce qu’Hachem désire la prière des Justes  (Yébamot 64a)
Un arbre sauvage pousse de lui-même, mais un arbre fruitier demande à être cultivé.

Avant même sa naissance, le juste a besoin, pour son futur développement, d'une sollicitude particulière. La prière que ses parents adressent à Hachem pour sa venue au monde est la première démarche, grâce à laquelle, l'enfant qui naitra sera placé sous le signe de la grâce Divine.
Rachi souligne, que ce fut la prière de Its’hak que l'Eternel exauça et non celle de sa femme. C'est que la prière d'un juste, enfant d'impie, n'a pas la même valeur que la prière d'un juste, enfant de juste.
Nous apprenons d’ici la force de la prière qui peut tout changer jusqu'à annuler les décrets, que ce soit pour trouver son conjoint, pour mériter des enfants, pour la Parnassa ect..

Aujourd’hui, nous nous rendons compte que le taux de divorce est énorme. En parallèle, les jeunes ont du mal à prendre la décision de se marier. Nos Rabbanim nous expliquent que la raison demeure dans le fait que nous ne voulons pas faire de travail sur nous-mêmes afin de changer ce qu’Hachem nous montre à travers les difficultés qu'Il nous envoie. Car ce qui nous fait mal, nous rappelle à nous analyser nous-mêmes et à nous auto-observer, à améliorer nos Midot. Sans l'autre nous ne pouvons pas nous découvrir vraiment.
C'est pourquoi nous avons cette peur du mariage, qui vient chambouler tout notre être.

Alors prenons exemple sur nos Matriarches qui ont travaillé sur elles-mêmes et qui, par ce travail, ont mérité de découvrir des forces inimaginables enfouies en elles. C'est ce qui a donné des forces à toute la nation et aux générations à venir. Que nous ayons le mérite de suivre leurs traces. 
 
Chabbat chalom