Les plus lus

Lois et coutumes

Yom Kippour Katan : c’est quoi ?

Demain, nous entamons le mois de Kislev. Toutes les veilles de Roch Hodech sont nommées Yom kippour Katan ou, littéralement ‘’Le petit Kippour’’. Qu’a t-on l’habitude de faire en ce jour ?

| 27.11.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
Rabbi Moché Cordovéro (maître du Ari zal) avait l’habitude de surnommer le jour précédant le premier jour du mois : Yom Kippour Katan. En ce jour, toutes les fautes du mois écoulé sont expiées comme nous le disons dans le Moussaf de Roch Hodech.
Certains ont la coutume de réciter les Sli’hot et les supplications chaque veille de Roch Hodech avant la prière de Min’ha (car pendant Min’ha lui-même on ne récite pas les supplications).

Rabbénou Yona nous indique également dans son livre Séfer Hayira que la veille de Roch Hodech est le moment opportun pour faire une introspection de ses actes et de soi-même. Le Zohar nous explique que l’homme doit détailler ses fautes : en les exprimant verbalement et en les regrettant, il ne laisse pas la possibilité à l’ange accusateur de le blâmer.

Il est bien de lire tout le livre de Téhilim la veille de Roch Hodech car cela éveille à la Téchouva. Néanmoins, pour ceux qui étudient la Torah, il est mieux qu’ils s’investissent dans leur étude. Le mieux est de partager la lecture des Téhilim à plusieurs. En effet, consacrer quelques minutes à la lecture des Téhilim n’est pas une perte de temps, bien au contraire, elle éveille les cœurs au repentir.

Certains Hassidim ont l’habitude de jeûner la veille de Roch Hodech.
Il est important d’abonder en actes de bienfaisance et en Mitsvot la veille de Roch Hodech. Les sages nous disent même que ce n’est pas le fait de jeûner qui annule les mauvais décrets mais surtout le repentir et les bonnes actions.

Certains ont l’habitude de se rendre sur les tombes des Justes la veille de Roch Hodech. Nous apprenons cela de Calev Ben Yéfouné qui s’est rendu à Hevron pour prier sur le caveau des Patriarches. Pour ceux qui étudient la Torah il est mieux qu’ils ne se rendent pas à chaque Roch Hodech sur les tombes des Justes mais qu’ils poursuivent leur étude.
On a également l’habitude de procéder à l’annulation des vœux et des malédictions.