Les plus lus

Hiloula

5 passages fondamentaux du livre « Chaaré Téchouva » de Rabbénou Yona

Aujourd'hui, 28 Hechvan est le jour de la Hiloula du célèbre Rabbénou Yona de Gérone. Rabbénou Yona, maître incontesté de morale, est surtout connu pour l’un de ses livres ‘’Chaaré Techouva’’ (Les portes du repentir).

| 26.11.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
D’après ce que nous connaissons de la vie de ce grand érudit, l’écriture de cet ouvrage est le fruit d’une volonté profonde de repentir qui émanait de son cœur. En effet, Rabbénou Yona était contemporain de Maïmonide et, pendant une certaine période, il se leva avec son maître, Rabbi Salomon de Montpellier, contre les écrits du Rambam. Leurs profondes divergences entrainèrent la scission des juifs en deux groupes, ce qui causa par la suite de nombreux autres malheurs, notamment des autodafés. Rabbénou Yona, qui était en chemin pour se rendre sur la tombe du Rambam en Terre sainte afin d’implorer son pardon, s’en trouva empêché. C’est durant les années précédant son décès qu’il rédigea le Chaaré Téchouva afin d’enseigner les chemins du repentir, chemins qu’il emprunta lui-même pour parvenir à expier la faute commise contre Maïmonide.
Nous avons relevé pour vous 5 passages importants de ce livre incontournable du judaïsme :
  1. « Le repentir est accepté même si le fauteur se repentit en raison des nombreux malheurs qui lui arrivent. A plus forte raison le repentir qui provient de l’amour et de la crainte d’Hachem sera accepté».
  2. « Tout repentir trouve le pardon »
  3. « A cause de paroles irrespectueuses prononcées à l’encontre des érudits, en leur présence ou non, les hommes deviennent des renégats qui ne méritent pas le monde futur ».
  4. « L’une des bontés qu’Hachem, béni soit-Il, a accordé à Ses créatures est la possibilité qu’Il leur a offerte de pouvoir se repentir de leurs actes »
  5. « Les hommes doivent considérer ce monde comme éphémère. Ils l’utiliseront seulement pour le service d’Hachem et prépareront leur âme au monde futur »