Les plus lus

Hayé Sara

Paracha Express' : Parachat 'Hayé Sarah

Hachem nous aime et il n'y a que Lui qui sait ce qui est bien pour nous. A nous de saisir cette occasion pour nous améliorer.  

Paracha Express' : Parachat 'Hayé Sarah
"La vie de Sarah fut de cent vingt sept ans… Sarah mourut a Kiryat Arba, qui est Hevron, dans le pays de Canaan et Avraham vint pour prononcer des paroles funèbres et pour la pleurer".

Rachi nous explique que la mort de Sarah suit immédiatement le sacrifice d'Its’hak car en apprenant que son fils avait été lié à l'autel, prêt a être immolé, son âme l'a quittée.
En revenant du Mont Moriah, Avraham est impatient de partager son bonheur avec Sarah et c'est à ce moment qu'une nouvelle épreuve vient le frapper : il apprend la terrible nouvelle de la mort de son épouse :
 ‘’Les années de la vie de Sarah’’ "שני חיי שרה"
Le mot ‘’Chné’’ (litt. ‘’Années’’) peut aussi signifier ici la notion de double-vie (de la racine ‘’Chnayim’’, le chiffre deux en hébreu) : celle du monde d'ici bas et celle du monde futur.
Le Zohar écrit que Sarah était une femme pure et juste et que pendant son séjour ici-bas, elle ne se laissa jamais contaminer par le pêché. Ainsi, sa vie de sainteté se poursuit dans l’au-delà.
Pourquoi l'âge de Sarah est-il indiqué par tranches distinctes ?
"Cent ans et vingt ans et sept ans".
Disent les commentateurs : « C’est pour nous apprendre que chaque jour de la vie vaut autant pour le juste que la vie toute entière » (Midrach Hagadol).

A cent ans, elle était comme à vingt ans, sans faute.  A 20 ans elle était comme à 7 ans, aussi belle.
Et Rachi dit :" A 100 ans elle était comme à 20 ans aussi belle et à 20 ans elle était comme à 7 ans, sans faute".
Quelle est la signification de Kiriat Arba qui est également Hévron ?  (Livre des juges 1.10)
Le chiffre 4, " Arba", fait allusion aux quatre couples qui y sont inhumés, les patriarches et les matriarches hormis "Rahel Iménou" qui se trouve a Bet-Lehem, (« la maison du pain », qui vient réparer une grande partie de la faute de Hava).
Le Zohar, cependant, voit dans le nom de "Kiryat Arba" une allusion aux quatre lettres du nom Divin, contenues dans le tétragramme. Tout comme Aaron, Myriam et Moché qui moururent par le baiser Divin, Sarah, elle aussi, mourut, innocente et pure, par les quatre lettres du Nom ineffable.
Quoique le sacrifice d’Its’hak eut causé indirectement la mort de Sarah, Avraham ne regretta point d'avoir obéi à l'ordre d’Hachem.
Non seulement l'épreuve douloureuse n'entrava pas sa confiance en Hachem, mais en outre, Avraham sut atteindre, par et grâce à elle, un nouveau degré de perfection morale.

De la réaction d’Avraham, nous apprenons à quel point les épreuves nous permettent de nous élever. Celles-ci sont envoyées par la Miséricorde Divine afin de nous permettre une vraie progression et surtout une élévation spirituelle.
Hachem nous aime et il n'y a que Lui qui sait ce qui est bien pour nous. A nous de saisir cette occasion pour nous améliorer.
 
Braha et Hatslaha
Chabbat Chalom
Que ces quelques mots apportent du mérite au bébé "Tsadok" et le protègent de tout mal. Qu'il mérite de grandir dans la Torah, les Mitsvot et les bonnes actions et qu'il apporte satisfaction à ses parents avec l’aide d’Hachem.

Revital Tsadok