Les plus lus

Souccot

Rabbanite Haguit Chira : Pour être connectées à la Soucca… soyons joyeuses !

Entrons dans la Soucca, avec le sourire ! Tentons de nous sentir libres et pures. Profitons de chaque instant dans la Soucca.

| 13.10.19 | 01:00
Rabbanite Haguit Chira : Pour être connectées à la Soucca… soyons joyeuses !
Le mot Soucca fait référence à notre matriarche Sarah qui s’appelait aussi Yissca ce qui symbolise l’inspiration divine (Rouah Hakodech). A notre niveau, l’inspiration divine se résume surtout à la joie dans notre service divin.

La Soucca nous rappelle également les nuées de gloire qui entouraient les enfants d’Israël dans le désert. Ainsi, la Soucca nous apporte un sentiment de sécurité et d’amour. Le Sfat Emet nous enseigne que ce n’est qu’après Kippour, seulement après nous être purifiés de nos fautes que nous pouvons être connectés aux nuées de gloire. De la même façon que les nuées de gloire protégeaient les enfants d’Israël et leur montraient le chemin dans le désert, de même, la Soucca nous apporte la protection pour l’année entière.

Il existe une Ségoula consistant à embrasser les murs de la Soucca en disant les mots tirés du Psaume 140 verset 6 : ‘’Sakota Lérochi Béyom Néchek’’ ‘’Tu couvres ma tête de Ta protection au jour du combat’’ et cela apporte la protection pour toute l’année.

Le Chem Michmouel nous enseigne : ‘’Ils peuvent tous construire la même Soucca, la Soucca ne les imprègne pas tous de la même façon’’.  La Soucca n’accepte-t-elle pas tout le monde de la même façon ? Comment savoir si notre Soucca nous a bien reliées à elle ? En réalité, si nous pénétrons dans la Soucca le cœur empli de joie sereine c’est un signe que nous sommes bien connectées. Si nous ne nous sentons pas bien dans la Soucca c’est le signe d’une mauvaise connexion. Comment faire alors ? Devons-nous nous relier à une antenne ou à un certain réseau ? En quelque sorte, oui… Nous devons nous reconnecter à nous-mêmes. C’est  là tout le secret. Les élèves du Ari zal écrivent que celui qui, pendant Souccot est joyeux et ne s’attriste pas du tout pendant la fête, verra son année belle et bénie.

Alors, entrons dans la Soucca, avec le sourire ! Tentons de nous sentir libres et pures. Profitons de chaque instant dans la Soucca et rappelons-nous les paroles du saint Zohar : ’’Au moment où l’homme est assis dans la Soucca, l’ombre de la foi, la présence divine étend ses ailes sur lui…’’.
Sous la Soucca, parlons avec Hachem, béni soit-Il, déversons ce que nous avons sur le cœur, prenons des forces pour toute l’année et nos prières monteront alors jusqu’au Palais Royal d’Hachem.