Les plus lus

Questions au Rav

Quelques questions sur Elloul et Roch Hachana

Introspection, Tahanounim, Min'ha de la veille de Roch Hachana

| 18.09.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
D’où vient l’idée de faire une introspection de nos actes au mois d’Elloul et comment fait-on cela ?
C’est le ‘Hida dans son livre Moré Béetsba qui mentionne ce sujet (lettre 243) : ‘’Le mois d’Elloul est un mois de Téchouva et il faut faire une introspection de ses actes. Il est bon que chaque soir avant de dormir, au moment de réciter le Vidouye, nous repensions à nos actes et fassions Téchouva. Il est bon d’agir ainsi depuis Roch Hodech Elloul jusqu’à Yom Kippour. Il est conseillé de faire cela tous les jours, comme le font les justes, et pas seulement au mois d’Elloul (Kaf Ha’Haïm siman581, seïf katan 24).

Depuis le matin de la veille de Roch Hachana on ne récite pas les supplications. Mais si nous récitons les Sélihot après le lever du jour, récite-t-on les supplications ?
Certains affirment que l’on pourra réciter les supplications dans les Sélihot même après le lever du jour mais dans la prière du matin, on ne les récite pas (Responsa Chévet Halévi, tome 4, siman 54, lettre 5). En revanche, les Séfaradim veillent à commencer la récitation des Sélihot avant le lever du jour. Dans ce cas, même si la récitation des Sélihot se prolonge jusqu’après le lever du jour, il n’y a pas de problème à réciter les supplications (Kaf Ha’Haïm, siman 581, seif katan 73 au nom du Maguen Avraham).

Qu’y a-t-il de si particulier dans la prière de Min’ha de la veille de Roch Hachana ?
A priori il est conseillé de se rendre à la synagogue quand il fait encore bien jour pour la prière de Minha de la veille de Roch Hachana afin de prier avec ferveur. En effet, c’est la dernière prière de l’année et elle permet de réparer toutes les autres prières de l’année qui n’auraient pas été dites à temps ou sans la ferveur appropriée (Maté Efraïm, siman 581, lettre 57 ; Chofar Bétsion, chapitre 1, lettre 22).

Dans le Traité Roch Hachana il est rapporté qu’à Roch Hachana, le monde entier est jugé. D’un autre côté dans le Traité Avoda Zara il est rapporté que le Saint-béni-soit-Il juge le monde chaque jour. Comment cela est-il possible ?
Le Rif (Kovets Moadim, page 3) rapporte qu’à Roch Hachana, le Saint-béni-soit-Il juge le monde sur l’ensemble de l’année : si une personne va vivre ou si cette autre va mourir, si celle-ci va s’enrichir ou non. En revanche, c’est en fonction du comportement de l’homme chaque jour qu’Hachem décidera à quel moment tel ou tel évènement surviendra dans sa vie. Hachem agit ainsi afin que les âmes entendent les décrets et prient pour les vivants.