Les plus lus

My Emouna

Mes sentiments post-vacances, pré-rentrée by Léa Bennaim

La veille de rentrée scolaire me fait toujours le même effet. Un effet mitigé. La peine de cette période de vacances qui touche à sa fin. Je me languis déjà de ces journées familiales, sans horaires fixes où cris et fous rires s'entremêlent aux disputes et aux réconciliations.

| 28.08.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
D'autre part, pendant ces semaines, plus d'une fois, j'ai senti une certaine impatience de voir les enfants reprendre leur rythme et retrouver les bancs de l’école. J'ai en même temps  apprécié sortir avec eux, profiter d'eux. Nous lever plus tard et faire des déjeuners – diners, d'une pierre  deux coups.
Mais parallèlement il y a aussi ces déceptions : comment peuvent-ils à ce point manquer de reconnaissance ? Surtout ne prenez pas ces mots pour du Lachon Ara sur mes enfants mais les parents espèrent toujours que leurs enfants  débordent de reconnaissance pour tout ce que ces derniers leur donnent/leur  font/leur achètent etc. Et les enfants, aussi reconnaissants qu'ils puissent se  montrer, ne le seront jamais assez pour leurs parents ! Pour nous, la reconnaissance est une qualité de base.

En cette fin de vacances, je ressens également combien une maman a besoin de temps pour elle-même. S'isoler  pour retrouver ses esprits. Seule, avec son mari ou avec ses amies parfois.  C'est l’un des besoins qu'une femme se doit d'écouter, pour garder son équilibre.

Et puis, la voila, la fameuse rentrée qui frappe à nos portes. Avec tous ses espoirs, ses appréhensions. Mon cœur et mes lèvres ne forment qu’une seule et même prière pour mes enfants. Que cette année, règne entre eux et leur professeur, moré, maître, maitresse, , une bonne entente. Que cette année, leurs amis leur permettent d'évoluer positivement et contribuent à leur équilibre. Que D. leur octroie intelligence et grâce, et la santé bien sûr. Que moi-même leur mère, je sois meilleure pour eux, plus disponible, plus patiente. Que je trouve le temps de m'asseoir avec eux, faire leur devoirs, les écouter, leur raconter des histoires….combien de rêves et d'aspirations !

Je ne sais pas ce que ces rêves deviendront mais je sais une chose : je le veux ! Car nos Sages nous dévoilent la force de la volonté : celle-ci est très chère aux yeux d'Hachem." Là où l’homme veut aller, on l'y conduit". Le Maarcha pose la question : Mais qui l'y conduit ? Et le Maarcha de répondre que toute bonne volonté crée un ange et ce sont ces anges qui aident la personne à atteindre ses rêves, ce sont eux qui l'y amènent.
C’est notre volonté qui crée des anges !

Dans un monde où la réussite dépend du résultat, notre Torah une fois de plus est comme un rayon de soleil  d'espoir et de réconfort. L'eau qui abreuve la personne assoiffée.
 Il est vrai que la rentrée est un moment de grande émotion pour beaucoup de mères. A l'aube de cette nouvelle année, tous les rêves sont permis.
Rien n'est impossible pour D.
A nous de vouloir,  de nous autoriser à rêver, de croire et surtout, à nous de redoubler de prières pour une nouvelle année douce comme le miel, pour tout le peuple d’Israël.

Léa Bennaïm, fondatrice de LéOvdekha Béemet est conférencière en Israël. Dans le cadre de son association, elle organise des cours et des conférences en Israël mais également des voyages sur les Kivré Tsadikim en Israël et en Ukraine. Vous pouvez la contacter au 054-550-23-38