Les plus lus

Lois et coutumes

7 choses à savoir sur… les 100 bénédictions !

C’est dans la paracha de cette semaine qu’apparait le verset dans lequel nos Sages nous apprennent les 100 bénédictions à réciter chaque jour. Voici 7 informations sur l’importance de ces 100 bénédictions…

| 23.08.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
  1. Dans notre paracha est rapporté le verset : ‘’Et à présent… qu’est ce qu’Hachem te demande’’, et Rachi d’expliquer : ‘’Ne lis pas « Ma (מה) ‘’Qu’est ce que’’, mais « Méa(מאה) 100 » ; Il te demande 100 bénédictions. Ceci a été instauré à l’époque du roi David lors d’une épidémie qui tuait chaque jour 100 personnes. David comprit par inspiration divine que la raison de ces décès provenait du manque de bénédictions des enfants d’Israël.
  2. Le moyen pour parvenir à une véritable crainte d’Hachem est de réciter chaque jour 100 bénédictions : c’est un rendez-vous avec Hachem 100 fois par jour. Ainsi, on reconnait et on remercie Hachem pour tous les bienfaits qu’Il nous accorde.
  3. Comment ressentir cela dans nos bénédictions quotidiennes ? Le secret c’est la concentration. Prenons l’exemple du Birkat Hamazone. Nous disons : ‘’Qui nourrit le monde entier par la grâce, par la bonté et par la miséricorde’’. Quelle louange fait-on ici en disant ‘’par la bonté et la miséricorde’’ ? Si nous observons les fruits, nous nous rendons compte qu’ils sont une pure merveille du monde. En dehors du fait que les fruits sont très saints et emplis de vitamines, rien qu’en regardant les fruits ou les légumes nous pouvons percevoir la bonté et la miséricorde d’Hachem par leur couleur, leur forme, leur odeur et leur goût.
  4. Nos Sages nous donnent 5 conseils pour mieux nous concentrer lorsque nous récitons les bénédictions :
  1. Prier et réciter les bénédictions à partir d’un livre de prières. Cela permet de mieux se concentrer sur les mots.
  2. S’arrêter un court instant avant la bénédiction et réfléchir à ce pourquoi nous allons dire merci.
  3. Faire des mini-pauses pendant la bénédiction. Nous apprenons cela du Roch Yéchiva de la Yéchivat Porat Yossef, Rabbi Yéhouda Tsadka zatsal. D’abord, béni sois-Tu Hachem – pause-  notre D. roi de l’univers-pause-  puis la fin de la bénédiction.
  4. Chaque semaine, se concentrer sur une bénédiction en particulier et se renforcer à son sujet. 
  5. Réciter la bénédiction à haute voix.
5) Rabbi Ber Leibovitz a un jour raconté à ses élèves qu’il fut très touché en voyant un juif de Slotzk dire ainsi en coupant du pain : ‘’Si le pain avait des pensées, des émotions et le pouvoir de parler, quelle joie aurait-il éprouvé ? Il aurait dansé de joie en sachant que grâce à lui nous allons bénir le nom d’Hachem !’’

6) Rabbi ‘Haïm Vital a écrit dans ses livres que son maître le Ari Hakadoch l’a toujours incité à faire attention aux bénédictions. En effet, l’acquisition de l’inspiration divine dépend des bénédictions. Dans chaque chose, se trouve une partie matérielle et une partie spirituelle. En récitant la bénédiction, nous isolons ainsi la partie matérielle de l’aliment et nous pouvons ainsi acquérir des niveaux spirituels élevés.

7) En faisant attention à réciter chaque jour 100 bénédictions avec ferveur, nous serons non seulement protégés des épidémies mais nous mériterons également la crainte du Ciel. Nous parviendrons ainsi à ‘’connaitre’’ Le chef d’orchestre de la Création…