Les plus lus

Femmes

Dans quelle coupe souhaitez-vous votre glace ?

Le récipient dans lequel Hachem nous déverse Ses bénédictions, c’est notre Foi !

| 23.08.19 | 01:00
Dans quelle coupe souhaitez-vous votre glace ?
Une maman dévouée prépare pour ses enfants une glace au goût merveilleux. Une fois prête, elle leur explique qu’elle servira la glace dans la coupe qu’ils choisiront de lui apporter.

L’un d’eux apporte une assiette grande et creuse que la maman remplit généreusement à ras bords. Un autre apporte un récipient en argile, plus petit. Bien rempli, il en reçoit néanmoins une plus petite quantité. Le troisième tend à sa mère un verre en plastique, le verre est plein mais avec une quantité encore moindre. Et le dernier, apporte une coupe sale.

Sa mère regarde le récipient d’un air incrédule : ‘’Une glace succulente dans une coupe aussi sale ! Jamais !’’

Chacun reçoit en fonction de la taille de son verre. Personne ne peut donner une très grande quantité lorsque l’ustensile est petit. Personne ne va détruire ce qu’il a préparé en le mettant dans un récipient sale.

Le Noam Elimélekh nous enseigne : ‘’Le Saint-béni-soit-Il a créé le monde pour le bien de Ses créatures, mais celles-ci doivent veiller à avoir un récipient adapté pour recevoir Ses bienfaits’’.

Dans notre Paracha le verset nous dit : ‘’Et à présent Israël, qu’est ce qu’Hachem ton D. te demande hormis de craindre Hachem ton D.’’ Le Saint-béni-soit-Il nous ‘’demande’’ de Lui tendre un récipient afin de le remplir de bienfaits, d’abondance et de bénédictions. Mais quel est ce récipient ? Ce récipient est en fait la crainte d’Hachem.

Mais qu’est ce que la crainte d’Hachem ? C’est tout simplement de toujours voir Hachem en face de soi, à chaque pas. C’est tout simplement croire profondément qu’Hachem, dont La Présence emplit toute la terre, observe toutes nos actions.
La crainte du  Ciel est une Ségoula pour la subsistance. Et plus la crainte est grande, plus le récipient est grand. Celui qui abîme ou qui salit son cœur par un manque de foi, salit son récipient et il ne peut recevoir l’abondance promise.

Ce Chabbat est le Chabbat Mévarkhin où l’on bénit le mois d’Elloul qui approche. Le Sfat Emet nous dit que depuis le début de l’année, Hachem attend que Ses enfants fassent Téchouva à ce moment –là.

Dans le verset : ‘’(Ma) Qu’est ce qu’Hachem ton D. te demande ?’’ Le mot Ma en hébreu a pour valeur numérique 45, ce qui correspond aux 45 derniers jours de l’année, depuis le 15 Av jusqu’à Roch Hachana ‘’…hormis de craindre Hachem ton D.’’ : en ces jours, Hachem attend de nous la crainte. Et véritablement, c’est cela notre préparation à ces jours redoutables. La crainte du Ciel est le fondement de tout : c’est elle qui permet de façonner notre récipient pour la nouvelle année, un propre et grand récipient. Nous mériterons ainsi une bonne et douce année.