Les plus lus

Hidabroot Ados'

Protéger ses yeux ?

Certains sont peut-être ‘’aveugles’’ toute leur vie en choisissant de ne pas voir telle ou telle chose, mais leur cœur est joyeux et voit le bonheur. D’autres ouvrent bien grand les yeux toute leur vie, mais leur cœur les aveugle et obstrue leur vue, à jamais.

| 13.08.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
Et si nous réfléchissions un peu à nos yeux ? Les appareils photo les plus perfectionnés, présents ou non dans les téléphones, sont une simple imitation de l’œil humain. L’inventeur de la photographie, n’a pas vraiment inventé quelque chose de nouveau : il a juste imité le Créateur de nos yeux ! Et en vérité, l’invention n’arrive vraiment pas encore au niveau de l’original.

Le Saint-béni-soit-Il nous a fait don d’un merveilleux cadeau : nos yeux. Regarder le ciel, voir la nature, repérer quand un danger s’approche, voir les innombrables couleurs du monde, imaginer le goût d’un plat juste en le regardant. Nos yeux sont la porte de notre monde. Ce sont eux qui nous permettent de le percevoir et de mériter d’admirer l’abondance merveilleuse qu’Hachem nous a donnée.

Malheureusement, nos yeux peuvent aussi voir de mauvaises choses. De la même façon qu’observer quelque chose de bien fait passer un message positif et bienfaisant à notre cerveau et à notre cœur, nos yeux perçoivent aussi le mal quand il est présent et cela influe grandement sur nous.

En été, alors que la chaleur s’est installée, nombreuses sont les personnes –aussi bien les hommes que les femmes- qui préfèrent se dévêtir. Ce qui expose le corps et qui entraine forcément tentations et instincts superflus.

Certains se posent la question : si mes yeux voient des choses impudiques, en quoi cela est-il tellement grave ?

Nos Sages nous expliquent -bien avant la psychologie actuelle- à quel point nous sommes influencés par ce qui nous entoure même si nous savons pertinemment que c’est l’intériorité d’une personne qui compte. Ainsi nous disent-ils : ‘’Les yeux voient ; le cœur désire ; le corps accomplit’’.
Nos Sages utilisent justement le champ lexical du désir et non du simple vouloir. En effet, le désir exprime une notion beaucoup plus profonde qu’une simple volonté. C’est une véritable envie. En quelques instants, notre sagesse disparait. Notre pureté disparait et nous accomplissons alors des actes que nous regrettons par la suite et dont nous ne comprenons même pas la logique. Ainsi, les yeux étant une véritable source d’influence pour notre intellect, nous nous devons de les protéger d’envies inutiles et futiles.

De même si nous nous habituons à observer l’aspect extérieur d’une personne, nous donnons alors plus d’importance au corps qu’à l’intériorité. Nous devenons superficiels dans notre vision de la vie et du monde qui nous entoure.
Nous voyons bien que, de nos jours, les chanteurs louent dans leurs mélodies la beauté de la femme sans arrêt. Ils ne parlent pas de sa personnalité, de ses qualités humaines et intérieures. Le cœur est aveuglé par l’aspect extérieur mensonger, et ainsi, la vérité perd de son attrait. Cela nous conduit à souhaiter une épouse plus belle extérieurement qu’intérieurement. Combien sont-ils ceux qui regrettent d’avoir mis l’accent sur cet aspect ? N’est-il pas dit dans Echet Hayil, l’ode à la femme écrite par le roi Salomon que nous récitons tous les vendredis soir au moment du Kiddouch : ‘’Mensonge que la grâce, vanité que la beauté, c’est la femme qui craint D. qui est digne de louanges’’.

Nous vivons aujourd’hui dans une culture occidentale qui maximise le paraître alors que chacun de nous souhaite, au plus profond de lui-même, être aimé et apprécié pour ce qu’il est réellement et non pour  son aspect extérieur. Nous serions vexés d’apprendre que nous sommes appréciés uniquement pour ce que nous laissons paraître et non pour nos qualités humaines et notre être profond. Nous aurions l’impression que personne ne nous voit vraiment et que nous ne pouvons avoir confiance en personne. Quel sentiment tragique !

Nos yeux sont un bien précieux qu’Hachem nous a donné. Ils peuvent nous conduire vers la lumière, tout comme ils peuvent nous diriger vers les plus grands mensonges de ce monde. Le test c’est justement de préserver nos yeux de s’habituer à ne voir que la superficialité des choses et des gens.
Lorsque nous renforçons notre foi, nous devons savoir qu’il n’existe qu’une seule vérité que nous devons rechercher. Celui qui souhaite poursuivre cette vérité, est invité à le faire. L’extériorité est le mensonge qu’utilise le mauvais penchant pour nous aveugler.
Ce n’est pas facile de protéger ses yeux. Mais le Saint-béni-soit-Il nous fait confiance et nous aime. Il sait pertinemment que tout dépend de nous seuls. Voulons-nous réellement réussir ce test oui ou non ? Dès que nous décidons de relever le défi, nous mettons de côté nos sentiments et nous nous attachons à la vérité. Et, même si nous chutons, nous ne renonçons pas. Nous poursuivons notre chemin et nous nous renforçons. Le Saint-béni-soit-Il attend de nous que nous fassions le meilleur choix. Il n’attend pas que nous soyons parfaits en un instant. Nous devons donc savoir qu’Hachem nous accompagne dans les moments joyeux tout comme dans nos défaites et nos chutes. L’essentiel reste notre foi.

La voie de la vérité, vers le bien, vers la pureté n’est pas toujours facile mais elle nous purifie de l’intérieur. Elle nous complète. Elle nous donne un sentiment de plénitude intérieure. Elle nous permet aussi de nous lier à de bonnes personnes, qui nous aimerons pour ce que nous sommes réellement et pas seulement pour notre beauté physique.

Certains sont peut-être ‘’aveugles’’ toute leur vie en choisissant de ne pas voir telle ou telle chose, mais leur cœur est joyeux et voit le bonheur. D’autres ouvrent bien grand les yeux toute leur vie, mais leur cœur les aveugle et obstrue leur vue, à jamais.