Les plus lus

Infos Judaisme

Il y a 914 ans : Rachi, le célèbre commentateur de la Torah quittait ce monde.

Qui se souvient d’un homme décédé il a 914 ans si ce n’est le peuple d’Israël ?

Il y a 914 ans : Rachi, le célèbre commentateur de la Torah quittait ce monde.
Qui se souvient d’un homme décédé il a 914 ans si ce n’est le peuple d’Israël ? Il y a 914 ans est décédé Rachi, Rabbi Chlomo Its’haki, l’un des plus grands commentateurs de la Torah. Des millions de juifs continuent et continueront encore de s’aider de ses commentaires afin de mieux comprendre ce qu’ils étudient.

En voici un petit exemple :

Au début de notre Paracha, sont décrits les 42 endroits, les 42 étapes, du peuple d’Israël dans le désert. Quelques instants avant l’entrée en terre sainte, la Torah nous demande de jeter un œil en arrière et nous rappelle ces 42 endroits où nous sommes passés pendant ces 40 années. Rachi nous explique le pourquoi de ce long retour en arrière par une métaphore.

C’est l’histoire d’un roi dont le fils est très malade. Pour le guérir, ils se rendent dans un endroit lointain. Le fils a finalement été guéri et ils reprennent la route du retour. Sur le chemin, ils repassent par tous les endroits où ils sont passés à l’aller. Et à chaque fois le père se rappelle : ‘’C’est là que nous avons dormi, c’est là que nous nous sommes rafraichis, c’est là que tu as eu des maux de tête…’’

Ainsi, Rachi veut nous faire comprendre que toutes les étapes par lesquelles sont passés les enfants d’Israël furent des étapes de guérison. Même si nous recevons parfois des soins ou des médicaments mauvais et douloureux, même lorsque c’est difficile, cela fait partie d’un long voyage qui a un but et objectif bien précis.

C’est justement avant l’entrée en terre d’Israël qu’Hachem demande au peuple de regarder en arrière pour se souvenir de tout ce qu’il a passé et surtout, pour prendre la juste mesure de tous ces évènements et remercier. Cela est valable aussi dans notre vie : en regardant en arrière, on voit les choses avec une perspective différente, une meilleure perspective.

Aujourd’hui par exemple, en regardant des années en arrière, nous nous rendons compte de notre extraordinaire héritage. Nous nous rendons compte de ce qu’un seul homme est capable de laisser derrière lui : un commentateur décédé il y a 914 ans qui continue d’exercer son influence sur nous, qui continue de nous émouvoir, de nous surprendre et d’éduquer des milliers de personnes.