Les plus lus

Développement de la personnalité

Il m’a dit des mots blessants : comment ne pas se vexer ?

Comment faire pour changer le noir en blanc ? Voici un conseil du Rav Eliahou Rabbi pour tout voir du bon côté…

| 29.07.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
Dans les Pirké Avot (chapitre 1, Michna 6) il est écrit : ‘’Juge tout homme favorablement’’.

Pour quelle raison la Michna nous précise-t-elle cela ? Car il est très difficile justement de juger tout un chacun favorablement ! ‘’Il m’a vexé’’, ‘’Il m’a fait ceci ou cela’’, ‘’Elle a fait exprès’’, ‘’Elle m’a ignorée’’. Toutes les raisons sont bonnes pour écarter les autres.

Quand on nous demande de juger notre prochain favorablement, on nous demande en fait de nous arrêter un instant, de respirer profondément et de réfléchir intensément afin d’interpréter un évènement qui nous parait ‘’noir’’ comme un évènement ‘’blanc’’.

Le Hafets Haïm avait l’habitude de dire que l’esprit ‘’tordu’’ avait été créé uniquement pour que l’on parvienne à accorder des circonstances atténuantes. Ce qui est extraordinaire c’est qu’après nous être forcés à ‘’tordre’’ notre esprit pour juger favorablement quelqu’un, nous sommes étonnés de constater à quel point nous avons eu raison. Nous nous rendons ainsi compte que la personne en face de nous n’avait pas du tout de mauvaise intention. Il n’y a que nous qui avions par erreur pensé qu’elle voulait nous vexer, nous faire du mal.

Alors comment faire pour ne pas interpréter les choses d’une mauvaise manière ? Comment voir le bien ?

Mon père et maître, le Gaon Rav Haïm Rabbi chlita nous donne un conseil : nous devons considérer la personne qui est en face de nous comme un être cher, proche et aimé. Imaginons que cette personne est en réalité la personne que nous estimons le plus, que nous admirons et prenons comme exemple. Considérons-la comme la personne dont nous sommes le plus proche. Comment réagirions-nous ? Comment aurions-nous interprété ses actes ? Nous serions certains qu’il n’agit pas avec une mauvaise intention.

Si nous avons la possibilité de juger favorablement un être proche, un être que nous estimons, nous avons également la possibilité de le faire pour notre prochain.

Nous nous trouvons dans la période des trois semaines. Le second Temple a été détruit uniquement en raison de la haine gratuite. Aidons à la reconstruction du Beit Hamikdach par l’amour gratuit !

Juger autrui favorablement : c’est exactement cela l’amour gratuit !

Même si l’autre parait ne pas mériter cet amour, et bien nous lui en prodiguerons tout de même. Nous mériterons ainsi de voir le Beit Hamikdach reconstruit dans toute sa splendeur et sa sainteté, bientôt et de nos jours Amen !