Les plus lus

Jeûne du 9 Av

Jeûne du 9 Av : ce qu’il faut savoir

Quelques lois importantes relatives au 9 Av

| 09.08.19 | 01:00
Jeûne du 9 Av : ce qu’il faut savoir
  1. Cette année, tout comme l’année dernière, le 9 Av tombe un Chabbat. Le jeûne est donc repoussé et débute depuis le coucher du soleil (c'est-à-dire, encore pendant Chabbat) jusqu’au dimanche soir, après la sortie des étoiles. Le jeûne débute donc le samedi 10 Août 2019 à 19 : 31 et se termine le dimanche 11 Août 2019 à 20 : 06 (Jérusalem).
  2. Il faut veiller à terminer le troisième repas du Chabbat un peu avant le coucher du soleil.
  3. Le soir du 9 Av on a l’habitude de lire le livre des Lamentations qui relate la destruction du Temple. Selon certaines coutumes, on lit ce passage la journée du 9 Av après la lecture des Kinot.
  4. Comme nous l’avons dit plus haut, le 9 Av tombant un Chabbat, on n’observe aucune loi de deuil en ce jour saint. Chabbat, il est donc permis de manger et boire comme tous les Chabbat et de se réjouir de la sainteté propre à ce jour.
  5. Le jeûne débutant pendant Chabbat, nous ne faisons pas de Séouda Mafséket. On arrête simplement de manger et de boire un peu avant le coucher du soleil. En revanche, on retire nos chaussures de cuir uniquement après la sortie des étoiles pour mettre ces chaussures en toile ou autre.
  6. A la sortie du Chabbat, on prononce ‘’Hamavdil Ben KodechLéhol’’ pour pouvoir marquer la différence avec les jours de la semaine. Dans la prière du soir, on récite la bénédiction de ‘’Ata Honantanou’’. Après la prière, on allume une bougie sur laquelle on récite la bénédiction de ‘’Boré Méoré Haech’’.
A la sortie du jeûne, on récite la Havdala sur un verre de vin sans prononcer les bénédictions sur les Béssamim et sur le feu.
  1. Toute personne ayant dépassé l’âge des Mitsvot est dans l’obligation de prendre le deuil et de jeûner le jour du 9 Av. Néanmoins, lorsque le jeûne est repoussé, les lois sont plus souples concernant les femmes enceintes, les femmes qui allaitent et les malades.
  2. Les Kinot sont des poèmes composés par les sages d’Israël à travers les générations, décrivant la destruction du Temple et de Jérusalem. On lit quelques Kinot le soir du 9 Av après la prière du soir. La plupart des Kinot sont lues le lendemain, entre la prière du matin et la mi-journée.
  3. Le 9 Av est le seul jour de l’année où l’on met les Téfiline et le Talit uniquement pour la prière de l’après-midi. La coutume de Jérusalem est de mettre les Téfiline et le Talit le matin.
  4. Le 9 Av, on s’assoit sur un tabouret bas et ce jusqu’à la mi-journée. Ensuite, il est permis de s’assoir sur une chaise normale.
  5. A la fin du jeûne, on a l’habitude de réciter la bénédiction sur la lune dans la joie.
Rappelons nous que ‘’celui qui prend le deuil de Jérusalem méritera de voir sa consolation’’. Le Créateur du monde souhaite reconstruire le Beit Hamikdach et ramener la splendeur d’Israël. Associons-nous à Sa douleur et à Sa peine, prenons le deuil de la destruction de Sa demeure, déplorons cet exil tellement long et difficile, améliorons nos actions et faisons Téchouva. C’est grâce à cela que nous mériterons enfin la délivrance finale et la reconstruction du Beit Hamikdach avec miséricorde.