Les plus lus

Infos Judaisme

Aujourd’hui, Hiloula du Or HaHaïm Hakadoch, Rabbi Haïm Benattar zatsal

Miracle sur la tombe du Rav : ‘’J’ai prié sur la tombe du Rav pour cet homme m’ayant appelé de l’étranger. Les médecins n’arrivaient pas à croire que sa maladie des yeux avait totalement disparu.’’

| 18.07.19 | 01:00
Aujourd’hui, Hiloula du Or HaHaïm Hakadoch, Rabbi Haïm Benattar zatsal
Le Rav Chlomo Gashtner, Rav du quartier de Guivat Moché à Jérusalem rapporte l’histoire suivante qui s’est déroulée sur le tombeau du Or HaHaïm Hakadoch, Rabbi Haïm Benattar zatsal, au mont des oliviers.

Depuis des années le Rav a l’habitude de se rendre tous les jeudis soirs ou vendredi tôt le matin sur la tombe du Or HaHaïm. Pendant des années, il a toujours entendu de nombreuses histoires de miracles qui y ont eu lieu. L’une de ces histoires est liée à la Ségoula de prier sur la tombe du Rav pour mériter la guérison des yeux.

A de nombreuses reprises, le Rav a pu voir des personnes sur le point de devenir aveugles et qui ont recouvré la vue et totalement guéri après avoir prié, versé des larmes et promis d’étudier les livres du Rav. ‘’Les gens promettent que s’ils retrouvent l’usage de leurs yeux ils étudieront chaque jour une page du livre du Or HaHaïm Hakadoch’’.

Même des malades se trouvant à l’hôpital et qui ont envoyé des personnes à leur place pour qu’ils prient pour leur guérison sur la tombe du Rav et qui ont promis d’étudier les livres du Rav, ont vu des miracles se produire et ont entièrement guéri.
Le Rav nous raconte : ‘’Un jour un juif d’un pays étranger me téléphone et me demande de me rendre sur la tombe du Or HaHaïm afin d’y prier et de promettre en son nom que s’il guérissait totalement de la maladie qu’il avait contractée dans les yeux, il étudierait chaque jour le livre du Rav. Après avoir déjà fixé une date pour une opération des plus délicates, je me suis rendu sur la tombe du Rav en prononçant des prières ainsi que la promesse souhaitée par cet homme. Il a retrouvé l’usage de ses yeux ! Les médecins n’en crurent pas leurs yeux (c’est le cas de le dire !) d’assister à un tel miracle !