Les plus lus

Histoires de Tsadikim

Rav Elhanan Wasserman zatsal –qu’Hachem venge son sang

Aujourd’hui, 11 Tamouz est la date de la 79ème année de l’assassinat du Rav Elhanan Bounim Wasserman de Baranowitz, qu’Hachem venge son sang.

| 14.07.19 | 01:00
Rav Elhanan Wasserman H’’yd
  1. Rav Elhanan Wasserman était l’un des plus brillants élèves du Hafets ‘Haïm. Il était également l’un des dirigeants de l’Agoudat Israël et de la communauté orthodoxe de l’Europe d’avant-guerre. Il était le Roch Yéchiva de ‘’Ohel Torah’’ à Baranovitch en Lituanie qui devint l’une des yéchivot les plus réputées du continent.
 
  1. Dès le début de la guerre, la Yéchiva de Baranovitz fut durement touchée : les allemands bombardèrent la ville et notamment la Yéchiva. Les centaines d’élèves que comptait la Yéchiva rejoignirent leurs familles et les habitants de la ville prirent la fuite. En 1941, lorsque les Nazis envahirent la ville de Kovno et que les convois vers les camps de la mort commencèrent, Rav Elhanan entreprit de renforcer les esprits par des discours sur le Kiddouch Hachem, sur la valeur de mourir pour la sanctification du Nom Divin. Il enseigna même à ses élèves la bénédiction à réciter lorsqu’on se sacrifie en sanctifiant le Nom d’Hachem.
 
  1. Lorsque ses élèves furent envoyés vers leur destination finale, Rav Elhanan eut l’opportunité de sauver sa vie mais il ne le fit pas. Il affirma alors : ‘’Je préfère être enterré vivant avec mon peuple, avec mes saints frères, enfants d’Israël. Leurs sort sera aussi le mien et ce qui a été décrété pour eux est aussi mon lot’’.
 
  1. Le 11 Tamouz, lorsque les nazis liquidèrent le ghetto de Kovno le Rav expliqua à ses élèves l’importance des pensées à avoir lors de la sanctification du Nom d’Hachem à tel point qu’une seule mauvaise pensée peut annuler la grandeur de cet acte : ‘’Dans les Cieux, nous sommes considérés comme des Justes car nous avons été choisis pour expier les fautes du peuple d’Israël par notre corps. Nous devons immédiatement nous repentir car il nous reste très peu de temps. Nous devons être là et sanctifier le Nom d’Hachem. Nous aurons la tête baissée et pas une seule pensée erronée ne viendra nous perturber, sinon le sacrifice ne sera pas parfait. Nous accomplissons à présent la plus grande des Mitsvot : la sanctification du nom d’Hachem. Le feu qui nous consumera est le feu qui fera renaître le peuple juif’’ a-t-il dit quelques instants avant sa mort.
 
  1. C’est accompagné de ses élèves et deux de ses enfants Naftali et Tsvi-Yéhouda que son âme pure rejoignit son Créateur après avoir sanctifié le Nom divin d’une façon extraordinaire. Leurs corps ont été entassés dans une immense fosse commune… En 5739, le fils de Rav Elhanan, le Rav Elazar Simha Wasserman monta en Israël et fonda la Yéchiva Or Elhanan à Jérusalem, en souvenir de son défunt père. La Yéchiva avait entre autres pour mission d’éditer les écrits du Rav Elhanan Wasserman et de les diffuser au grand public. Le quartier de Ramat Elhanan de Bné Brak a également été nommé en souvenir du Rav.
 
  1. Les dernières années de sa vie, Rav Elhanan avait pris l’habitude de lire chaque jour le premier chapitre du livre de Béréchit jusqu’à ‘’Vayékhoulou Hachamayim’’, tout comme le faisait son maître le ‘Hafets ‘Haïm. Ces versets lui permettaient de renforcer sa foi. En effet, il expliquait que la génération était troublée et qu’il fallait renforcer sa foi de différentes manières. 
 
  1. Dans son livre Ikveta Déméchikha, la Rav Elhanan cite le Talmud (Sanhédrin) : ‘’Les élèves de Rabbi Eliézer lui posèrent la question : que doit faire l’homme pour être protégé des souffrances de la venue du Machia’h ? Et il leur répondit : étudier la Torah et faire la charité. Rav Elhanan ajoute : ‘’Etudier la Torah’’ : tout comme l’homme se consacre à ses affaires (ou à son commerce) de tout son cœur, c’est ainsi qu’il doit ‘’s’occuper’’ de la Torah et c’est de cette façon que l’homme sera sauvé’’.