Les plus lus

Développement de la personnalité

Le libre-arbitre : preuve d’une âme spirituelle

Les hommes ont la capacité de revenir sur le droit chemin ou bien de se dégrader, de rechercher la vérité ou de l’ignorer, de poursuivre des plaisirs éphémères, de mettre leur vie en danger, ou de choisir d’être bons ou mauvais.

| 01.07.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
La Nature agit selon des lois bien précises répondant généralement à des critères de raison puis de résultat. Les lois de la Nature ne répondent pas à des critères de volonté ou de conscience. Elles sont automatiques. Les ordinateurs ou autres robots qui imitent les comportements humains sont programmés selon un code bien précis de 0 et 1 et réagissent selon un programme bien défini, tout comme la Nature.
Ainsi, même si à l’avenir il sera possible de créer des robots capables d’imiter le comportement humain de façon incroyable, ils resteront néanmoins des robots répondant à un programme bien précis, sans aucune faculté de penser de façon indépendante.
Les animaux possèdent ce programme en eux également appelé ‘’instinct’’. La fourmi par exemple, connait son rôle depuis qu’elle sort de son œuf et ce, jusqu’à sa mort.
Tous ces éléments répondent donc au critère de ‘’Nature’’ et leur objectif est leur survie et leur prolifération.
L’homme en revanche, a la capacité de choisir entre le rationnel et l’irrationnel. Il peut repousser ses envies face à des valeurs qu’il considère plus importantes. L’homme est donc un être imprévisible, capable de changer de chemin dans la vie. Les hommes ont ainsi la capacité de revenir sur le droit chemin ou bien de se dégrader, de rechercher la vérité ou de l’ignorer, de poursuivre des plaisirs éphémères, de mettre leur vie en danger, de choisir d’être bons ou mauvais.
Le libre-arbitre c’est la capacité d’aller à l’encontre de la nature humaine et c’est là la preuve d’une présence spirituelle. L’homme sans libre-arbitre aurait été un automate privé de la liberté de pensée et sans responsabilité sur ses actes.
 
Dans toute situation l’homme est ainsi juge : il choisit entre une raison rationnelle et une raison irrationnelle. L’homme peut ainsi choisir entre le bien et le mal.
Si l’homme ne possédait pas de libre-arbitre, il n’aurait pas d’hésitation entre le bien et le mal et n’aurait aucun sentiment de culpabilité sur ses actes, tout comme la fourmi qui travaille du matin au soir pour accumuler de la nourriture et permettre la survie de sa descendance.
La société aurait été une société robot, parfaite et rationnelle. Une telle société n’aurait pas pu accomplir des actes  de bonté si elle n’avait pas été programmée pour. Sans libre-arbitre, les hommes ne commettraient jamais d’erreurs mais agiraient toujours selon la rationalité.
Sans libre-arbitre, il ne pourrait y avoir de véritable intelligence ou d’autonomie. En effet, l’intelligence est justement l’expression de la personnalité, de la créativité. Sans libre-arbitre, nous aurions répété sans cesse les mêmes actions sans aucune réflexion préalable.
Les animaux ont beau ressentir des choses, ils sont dépourvus de toute possibilité de choix, agissant uniquement selon leurs instincts.
Preuve que l’intelligence est seulement humaine car l’homme lui-même peut décider d’y faire appel ou non, de prévoir sa vie comme bon lui semble et non de façon mécanique prévue à l’avance.

La Nature ne laisse pas de place au libre-arbitre. Ainsi, le libre-arbitre est la preuve de la présence d’une âme spirituelle en l’homme. 
Prendre conscience de cela doit mener l’homme à la recherche de l’objectif de sa vie, objectif qui doit se situer au-dessus de recherches matérielles. Le corps resté sur terre, l’âme retourne à son créateur et rend compte des actes accomplis ici-bas. Ainsi, la possibilité du choix entre le bien et le mal est la preuve de la nature spirituelle de notre mission.